1 min de lecture Conférence sociale

Conférence sociale : Hollande dénonce "une perpétuelle surenchère"

Le dialogue social ne peut "pas être une perpétuelle surenchère", a déclaré le président François Hollande alors que la CGT et FO ont décidé de boycotter le deuxième jour de la conférence sociale mardi.

François Hollande lors de la conférence sociale le 7 juillet 2014.
François Hollande lors de la conférence sociale le 7 juillet 2014. Crédit : AFP PHOTO /POOL/ KENZO TRIBOUILLARD
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président de la République a estimé que le dialogue social ne pouvait "pas être une perpétuelle surenchère", alors que les syndicats CGT et FO ont annoncé qu'ils boycotteraient le deuxième jour de la conférence sociale mardi.

"Cette méthode (du dialogue social) a ses exigences", a déclaré François Hollande à l'ouverture de ce grand rendez-vous annuel de son quinquennat. "Elle suppose le respect des partenaires", a-t-il ajouté. Il a ensuite insisté sur le fait que "chacun doit être à sa place" et qu'en même temps, il faut tous être "rassemblés pour agir".

Rejet des "demandes unilatérales"

Pour François Hollande, la méthode du dialogue social "n'a de sens que si les parties prenantes vont jusqu'au bout de leurs engagements". "Elle ne peut pas être une perpétuelle surenchère avec des demandes unilatérales", a-t-il tranché.

Le chef de l'Etat a fermement défendu sa démarche qui, selon lui, "a fait ses preuves". "En deux ans des réformes importantes ont été menées à bien et elles sont pour la plupart issues des travaux issus des deux précédentes conférences", a-t-il rappelé.

À lire aussi
Emmanuel Macron lors de sa déclaration à l'Élysée, le 16 avril 2019 Emmanuel Macron
Grand débat : Macron pourrait annoncer une conférence sociale et environnementale

"Qui peut dire que le dialogue social n'a pas produit de résultats ? Qui peut prétendre que l'on aurait fait plus vite et que l'on aurait fait mieux dans la précipitation ou dans le passage en force ?" s'est-il défendu. Sans le citer, il a vivement critiqué son prédécesseur Nicolas Sarkozy évoquant "ceux qui ont été tentés par ces aventures-là : tout décider d'en haut, légiférer tout de suite, ignorer le passage par la concertation et la négociation". Il a conclut : "Chacun sait quel est le résultat de cette démarche, si tant est qu'elle mérite ce mot : le blocage, le refus et en définitive l'échec".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Conférence sociale François Hollande Syndicats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants