1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Comptes du FN : Marine Le Pen va porter plainte contre la Société générale
2 min de lecture

Comptes du FN : Marine Le Pen va porter plainte contre la Société générale

La présidente du Front national a confirmé qu'elle allait porter plainte et a assuré que la Société générale était "incapable" de donner une véritable raison à la fermeture du compte.

Marine Le Pen le 23 septembre 2017 à Toulouse.
Marine Le Pen le 23 septembre 2017 à Toulouse.
Crédit : Jean-Marc Haedrich/SIPA
Claire Gaveau & AFP

La Société générale n'a pas enfreint la réglementation en vigueur en fermant plusieurs comptes du Front national et n'a donc pas a priori discriminé le parti. C'est ce qu'estime la Banque de France, saisie par le Front national et le ministère des Finances. "Les clôtures de comptes du Front national ne paraissent pas traduire un dysfonctionnement des banques au regard de leurs obligations réglementaires, et ne laissent pas supposer de discrimination", écrit l'institution française dans un document.

Une réponse qui ne satisfait évidemment pas Marine Le Pen. "Tout cela est sacrément au conditionnel. En réalité, la Banque de France a sorti une note pour nous dire rien. Rien. On n'a pas un élément supplémentaire sur les raisons qui ont poussé la Société générale à clôturer brutalement le compte d'un parti politique français", a réagi la cheffe de file frontiste au micro de BFM TV ce mardi 28 novembre.

Et la présidente du Front national ne compte pas en rester là. Elle a ainsi confirmé que la plainte annoncée la semaine dernière allait être déposée "dans la semaine". "C'est le tribunal qui va décider", a-t-elle lancé.

Comment voulez-vous que le Front national fonctionne ?

Marine Le Pen

Le Front national "ne peut plus recueillir les adhésions par carte bancaire, nous ne pouvons plus recueillir les dons par carte bancaire, nous n'avons pas de chéquier, nous ne pouvons pas recueillir les prélèvements de nos élus qui contribuent au financement du Front national", a-t-elle insisté. Avant de questionner : "Comment voulez-vous que le Front national fonctionne dans ces conditions ?".

De simples considérations bancaires

À lire aussi

De son côté, la banque française a assuré que cette décision ne répondait qu'à des considérations bancaires et n'avait rien de politique. Dans ce contexte, la Banque de France a été saisie à la fois par le trésorier du FN, Wallerand de Saint-Just, et par le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, celui-ci souhaitant "vérifier que la loi a été respectée".

L'institution, qui souligne n'avoir pas mené d'enquête formelle mais une simple analyse sur la base de "contacts oraux" avec Wallerand de Saint-Just et la Société Générale, conclut que la banque a bien respecté le cadre réglementaire. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/