2 min de lecture Front national

Comptes du FN clôturés à la Société Générale : qu'est-ce que cela implique ?

ÉCLAIRAGE - La Société Générale a décidé de clôturer les comptes du Front national. Une situation qui plonge le parti de Marine Le Pen dans la crise.

Marine Le Pen et Wallerand de Saint-Just, au siège du Front national à Nanterre, le 22 novembre 2017
Marine Le Pen et Wallerand de Saint-Just, au siège du Front national à Nanterre, le 22 novembre 2017 Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Persécution judiciaire massive", "bannissement bancaire", "fatwa bancaire". Lors d'une conférence de presse organisée ce mercredi 22 novembre au siège du Front national à Nanterre (Hauts-de-Seine), Marine Le Pen a multiplié les attaques à destination des établissements bancaires Société Générale et HSBC. La veille, la société au carré rouge avait demandé au parti de clôturer les comptes ouverts dans son établissement

En parallèle, Marine Le Pen a annoncé avoir été contactée par HSBC pour clôturer son compte personnel. "Nous déposerons plainte tant au nom du Front national contre la Société générale et sa filiale qu'à titre personnel je le ferai contre la HSBC", a-t-elle déclaré. "La persécution bancaire devient personnelle. Monsieur Thomas Vandeville, patron de la HSBC, me chasse de la banque dont je suis cliente depuis 25 ans", ajoute la présidente du Front national, qui précise avoir enregistré une partie de cette conversation.

La rédaction vous recommande

Plus de chèques, ni de cartes bleues

Lors de cette conférence de presse, la présidente du Front national a indiqué que cette situation mettait le parti "face à une difficulté majeure". Sont également concernés le mandataire financer et "une quinzaine de fédérations". Qu'est-ce que cela signifie sur le plan bancaire pour le mouvement fondé par Jean-Marie Le Pen ?

À lire aussi
Marine Le Pen aux cotés de Sophie Montel en octobre 2015 Rassemblement national
Marine Le Pen dézinguée dans le livre de l'ex-FN Sophie Montel

Marine Le Pen indique que "le Front national a cherché à activer un compte en sommeil ouvert depuis des années au Crédit du Nord". Mais l'établissement bancaire a demandé sa fermeture. Saisie par le parti, la Banque de France a "enjoint d’ouvrir un compte au bénéfice du Front national". Ce qu'a fait le Crédit du Nord mais le Front national ne dispose pas de "l’usage des chèques" et ne peut pas encaisser "par cartes bleues des dons et des adhésions". L'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2017 ajoute que "le Crédit du Nord refuse la mise en place des prélèvements, actuellement utilisés pour permettre l'encaissement de la contribution des élus à la vie du mouvement". De même pour les virements venant de ses élus ou de ses adhérents.

De son côté, la Société Générale a assuré dans un communiqué que "les décisions du groupe en matière d'ouverture et fermeture de compte sont de nature exclusivement bancaire dans le respect des exigences réglementaires, et donc sans aucune considération politique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Marine Le Pen Banques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791085339
Comptes du FN clôturés à la Société Générale : qu'est-ce que cela implique ?
Comptes du FN clôturés à la Société Générale : qu'est-ce que cela implique ?
ÉCLAIRAGE - La Société Générale a décidé de clôturer les comptes du Front national. Une situation qui plonge le parti de Marine Le Pen dans la crise.
https://www.rtl.fr/actu/politique/comptes-du-fn-clotures-a-la-societe-generale-qu-est-ce-que-cela-implique-7791085339
2017-11-22 16:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MqH7-mXCktpXVCwlkv_C6w/330v220-2/online/image/2017/1122/7791085467_marine-le-pen-et-wallerand-de-saint-just-au-siege-du-front-national-a-nanterre-le-22-novembre-2017.jpg