1 min de lecture Affaire Cahuzac

Compte présumé en Suisse : Jérôme Cahuzac soutenu par l'Elysée et Matignon

Une enquête préliminaire de police visant à déterminer si le ministre du Budget a ou non détenu un compte en Suisse afin de dissimuler des revenus au Fisc, a été ouverte par le parquet de Paris. Jérôme Cahuzac, qui se félicite de cette procédure, garde la confiance de l'Elysée et de Matignon. Mais pour combien de temps ? Certains, dans la majorité, commencent à douter qu'il puisse éviter de démissionner pour se défendre.

Jérôme Cahuzac a toujours démenti en bloc les accusations du site Mediapart
Jérôme Cahuzac a toujours démenti en bloc les accusations du site Mediapart Crédit : AFP / Lionel Bonaventure
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Marie-Bénédicte Allaire

Jérôme Cahuzac veut positiver

Mediapart assure depuis le 4 décembre que le Jérôme Cahuzac a détenu un compte non déclaré chez UBS, s'appuyant en particulier sur une conversation enregistrée dans laquelle on entend un homme, que Mediapart affirme être Jérôme Cahuzac, parler de son compte dans une banque suisse. Selon le site d'information, ce compte aurait été clôturé en 2010 et les avoirs transférés, via des montages complexes, à Singapour.

François Hollande maintient sa confiance à Jérôme Cahuzac. "Que la justice fasse son travail", dit l'entourage du Président de la République. A l'Elysée, on estime normal qu'une procédure soit engagée, puisque la justice a été saisie par Mediapart. Le site d'information avait écrit au procureur de Paris fin décembre, pour lui demander l'ouverture d'une enquête.

De son côté, le ministre veut positiver. Cette démarche lui permettra de "démontrer (sa) complète innocence", écrit-il dans un communiqué. Il rappelle qu'il avait lui-même demandé la désignation d'un juge d'instruction. A ce stade, donc, en l'absence de preuve, il n'est pas question pour François Hollande de demander à Jérôme Cahuzac - dont il apprécie le travail - de quitter le gouvernement, même dans le but d'assurer sa défense. Cette question pourtant, certains commencent à se la poser chez les parlementaires socialistes, étonnés du motif de l'enquête préliminaire : "blanchiment de fraude fiscale"."Ca ne renforce pas la position du ministre", constate un député.

Lire la suite
Affaire Cahuzac Argent Fiscalité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants