2 min de lecture Autoroute

Compenser l'abandon de l'écotaxe, le casse-tête de Ségolène Royal

La ministre de l'Écologie espère piocher dans la manne des sociétés autoroutières pour compenser le trou laissé par l'abandon de l'écotaxe. Mais sa marge de manœuvre est étroite.

Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Compenser l'abandon de l'écotaxe, le casse-tête de Ségolène Royal Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
Martial You
Martial You et Benjamin Hue

Les autoroutes gratuites le week-end. C'est la dernière proposition choc de Ségolène Royal. La ministre de l'Écologie souhaite instaurer la gratuité des péages le week-end pour compenser le manque à gagner de l'abandon de l'écotaxe. "Une mesure difficilement envisageable" a aussitôt rétorqué Matignon. La numéro 3 du gouvernement met la pression sur les sociétés d'autoroutes au moment où elles entament des négociations avec le gouvernement qui souhaite compenser le trou budgétaire laissé par la suspension de l'écotaxe. Mais sa marge de manœuvre est extrêmement réduite.

Les contrats signés entre l'État et les sociétés d'autoroutes au moment des grandes privatisations de 2004 sont extrêmement solides. Michel Sapin l'a rappelé la semaine dernière : "Les sociétés d'autoroutes ont bénéficié de contrats extrêmement avantageux". Ces contrats de concession prévoient que toute hausse de la fiscalité sur les autoroutes doit être compensée. Soit au travers d'une hausse des tarifs aux péages soit au travers d'un allongement de la durée de concession. De façon à ce que chaque geste d'un côté soit systématiquement compensé de l'autre.

Les sociétés autoroutières ont des moyens de pression

Reçus à Matignon ce mardi, les dirigeants des concessionnaires menacent de déterrer la hache de guerre si le gouvernement essaie de ponctionner leurs profits sans contreparties. Les sociétés autoroutières se sont engagées auprès de l'État à financer des petits tronçons d'autoroutes dans les prochaines années. Le montant des chantiers s'élève à 3.5 milliards d'euros et permettrait de créer 15.000 emplois à la clé. Si l'État est trop gourmand, les entreprises pourraient bien geler ce contrat et suspendre le plan de travaux.

À lire aussi
Une femme téléphone au volant de sa voiture, le 18 novembre 2018 en Corse. prévention routière
Attention aux dangers du téléphone au volant

Reste qu'en abandonnant l'écotaxe, l'État renonce à pratiquement 1 milliard d'euros. Une partie sera financée par le relèvement de 2 centimes de la taxation sur le diesel. Mais il manque encore 400 millions. C'est cette somme que l'État pourrait, à terme, ponctionner aux autoroutes. Mais comme à chaque fois, la négociation pourrait bien se solder par un allongement de la concession.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Autoroute Autoroute Ségolène Royal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774821797
Compenser l'abandon de l'écotaxe, le casse-tête de Ségolène Royal
Compenser l'abandon de l'écotaxe, le casse-tête de Ségolène Royal
La ministre de l'Écologie espère piocher dans la manne des sociétés autoroutières pour compenser le trou laissé par l'abandon de l'écotaxe. Mais sa marge de manœuvre est étroite.
https://www.rtl.fr/actu/politique/compenser-l-abandon-de-l-ecotaxe-le-casse-tete-de-segolene-royal-7774821797
2014-10-14 16:31:41
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sdl80T-WZDNc9H0bA55h8A/330v220-2/online/image/2014/0515/7772012483_segolene-royal-ministre-de-l-ecologie-a-l-elysee-le-14-mai-2014.jpg