3 min de lecture Nicolas Sarkozy

Comment Nicolas Sarkozy a orchestré son retour politique sur Facebook

Nicolas Sarkozy a annoncé sa candidature à la présidence de l'UMP sur Facebook dans la journée. Ce n'est pas la première fois que l'ex-président se met en scène sur le réseau social. Retour sur une stratégie 2.0.

Nicolas Sarkozy, quittant l'hôtel Fairmont à Monaco, où il donnait une conférence le 18 juin 2014
Nicolas Sarkozy, quittant l'hôtel Fairmont à Monaco, où il donnait une conférence le 18 juin 2014 Crédit : AFP
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil
Journaliste RTL

C'est désormais officiel ! Nicolas Sarkozy a annoncé sa candidature à la présidence de l'UMP sur Facebook, ce vendredi 19 septembre, à la faveur d'un texte soigneusement rédigé afin de mettre en musique les thèmes et les engagements qu'il compte défendre pour son retour dans l'arène. 

La rédaction vous recommande

Depuis son retrait de la vie politique au soir de sa défaite de à l'élection présidentielle de 2012, l'ex-Président s'est signalé par sa communication millimétrée sur le réseau social de Mark Zuckerberg qui présente l'avantage de lui permettre de s'exprimer "directement aux Français".

263.437 abonnés, des milliers de photos, un drapeau bleu-blanc-rouge

La page Facebook de Nicolas Sarkozy
La page Facebook de Nicolas Sarkozy Crédit : Capture d'écran Facebook

Nicolas Sarkozy sur Facebook, en quelques mots c'est : 263 373 abonnés, une photo de couverture sur sa dernière campagne en 2012, un avatar avec une photo d'identité de trois quart détourée sur fond blanc, une mention sur son quinquennat "a travaillé à la présidence de la République française", des milliers photos pleines de drapeaux bleu blanc rouge brandis sur son passage.

Facebook est à la fois le lieu de publications intimes comme l'annonce de la naissance de sa fille Giulia, mais aussi d’événements publics comme un déplacement officiel à Nice consacré à la formation des jeunes. Un mélange des genres dans lequel l'ex-Président excelle.

Nicolas Sarkozy annonce la naissance de sa fille sur Facebook
Nicolas Sarkozy annonce la naissance de sa fille sur Facebook
À lire aussi
Laurent Gerra coronavirus
La chronique de Laurent Gerra du 27 avril 2020

Son dernier post remonte au 16 juillet dernier, il s'agit d'un lien vers un entretien avec l'académicien Jean-marie Rouart publié sur ParisMatch.fr. Depuis plus rien. Depuis sa défaite à la présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy a appris à doser ses interventions, même sur Facebook, afin d'en tirer le meilleur profit.

Une campagne numérique très développée en 2012

Fin 2011, Nicolas Sakozy est le premier à faire usage d'une Timeline nouvelle génération sur Facebook. Le tout mis en place par son prestataire web Emakina. Des rumeurs avaient même accusé Facebook de rouler pour Sarkozy. 

Ce nouveau profil offrait d'ailleurs une biographie complète de la vie de Nicolas Sarkozy. Une nouvelle fois le champion de l'UMP affiche sa préférence pour Facebook à Twitter, moins populaire chez les Français. 

Nicolas Sarkozy avait publié une biographie toute en images sur Facebook en 2012.
Nicolas Sarkozy avait publié une biographie toute en images sur Facebook en 2012.

Cette maîtrise de Facebook ne lui permet pas pour autant de l'emporter face à François Hollande en 2012. Et si Nicolas Sarkozy se retire alors de la vie politique, son compte Facebook lui reste actif... enfin à doses homéopathiques. Le 24 décembre 2012, Nicolas Sarkozy publie son premier post d'ex-Président. Ce sont des vœux adressés à tous ses soutiens. Le commentaire est bref, il recueille 14.314 like et il est partagé 1.324 fois.

Nicolas Sarkozy publie son premier post d'ex-Président pour la nouvelle année.
Nicolas Sarkozy publie son premier post d'ex-Président pour la nouvelle année.

Une tribune pour sa défense dans les affaires

Quelques mois s'écoulent avant que Nicolas Sarkozy ne réutilise Facebook pour communiquer. C'est finalement le 25 mars 2013 que l'ex-Président prend la parole sur le réseau social pour commenter sa mise en examen "injuste et infondée". 

Il remercie une nouvelle fois "tous ceux qui ont tenu à [lui] témoigner de leur confiance (...) qui [l'] ont soutenu". Avant de déclarer solennellement : "je veux affirmer qu'à aucun moment dans ma vie publique, e n'ai trahi les devoirs de ma charge."  Suivra le 7 octobre 2013, l'annonce de son non lieu dans le dossier Bettencourt 

Toutes ces interventions nous mènent au 20 mars dernier et ce post qui commence par "Ce que je veux dire aux Français, j'ai longuement hésité avant de prendre la parole". L'occasion de revenir en longueur sur l'affaire Bettencourt tout en précisant "Je n'éprouve nul désir de m'impliquer aujourd'hui dans la vie politique de notre pays."

"Je n'éprouve nul désir de m'impliquer aujourd'hui dans la vie politique de notre pays" publiait Nicolas Sarkozy le 20 mars 2014 sur Facebook
"Je n'éprouve nul désir de m'impliquer aujourd'hui dans la vie politique de notre pays" publiait Nicolas Sarkozy le 20 mars 2014 sur Facebook

Entre-temps, le 5 juillet 2013, il lançait le Sarkothon toujours sur Facebook pour combler le déficit de l'UMP.

Une volonté de rompre avec les intermédiaires

En s'adressant directement "aux Français" sur Facebook, Nicolas Sarkozy a montré son envie de rompre avec les intermédiaires que sont les médias traditionnels. Il échappe ainsi aux questions des journalistes. Annoncer son retour politique sur Facebook serait un nouveau pied de nez aux médias, d'autant plus que l'ancien Président est attendu dimanche 21 septembre sur France 2

Dans ce domaine, il conserve une belle longueur d'avance face à ses rivaux pour la primaire Alain Juppé (plus actif sur son blog) et François Fillon. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Sarkozy Facebook Présidence UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants