3 min de lecture Présidentielle 2017

Comment Marine Le Pen veut se placer en "seule candidate" des femmes

DÉCRYPTAGE - La candidate du Front national a affirmé à l'antenne de RTL, ce mercredi 8 mars, être "la seule capable de lutter contre le recul" des droits des femmes.

Marine Le Pen, le 7 mars 2017
Marine Le Pen, le 7 mars 2017 Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Marine Le Pen est-elle féministe ? En ce 8 mars, journée consacrée aux droits des femmes, la candidate du Front national a estimé, sur RTL, que "ces droits sont aujourd'hui relégués pour des problématiques d'égalité salariale. Je suis désolée de dire que le meilleur moyen de régler ce problème, c'est de le faire avec les acteurs économiques, c'est-à-dire avec les entreprises et les syndicats". 

La présidente du Front national souligne que "les grandes entreprises mettent en oeuvre ces inégalités" et qu'il est "largement temps que le travail des femmes soit payé à égalité avec celui des hommes, à compétence et à poste égal". Mais pour Marine Le Pen, les inégalités entre les hommes et les femmes dans le monde de l'entreprise ne couvrent pas tout le débat. "Il y a un énorme problème dont personne ne parle : le recul du droit des femmes lié au fondamentalisme islamiste. On l'a vu, on en a des exemples réguliers. Dans certains quartiers, les femmes font l'objet d'une relégation vestimentaire et, parfois, même territoriale".

Lutter "contre le recul de leurs droits"

La candidate fait référence à la diffusion d'un reportage tourné à Sevran, réalisé par deux membres de l'association "La Brigade des mères". Elles se sont rendues dans un café, munies de caméras cachées, et ont filmé le gérant du lieu dire que "dans ce café, il n'y a pas de mixité. On est à Sevran, on n'est pas à Paris. T'es dans le 93 ici. C'est des mentalités différentes, c'est comme au bled". D'après la fille de Jean-Marie Le Pen, "les candidats à la présidentielle ne s'attachent pas à cette problématique". Elle ajoute que les femmes doivent "avoir le droit d'aller où elles veulent, de mettre une jupe ou un short, de ne pas être obligées de penser, avant de prendre les transports en commun, la manière dont elles vont s'habiller pour avoir la paix".

À lire aussi
Marine Le Pen et Emmanuel Macron le 21 novembre 2017 à l'Élysée société
"Le deuxième tour de 2017, ce n'est pas un accident", assure Jérôme Fourquet

Sur RTL, Marine Le Pen s'est posée en candidate des femmes. "S'il y a bien une candidate qui est en capacité de défendre le droit des femmes et attachée à cette problématique, c'est bien moi. Nous avons été en pointe contre la loi El Khomri dont on sait qu'elle précarise les femmes. Les femmes doivent voir dans ma candidature, la seule capable de lutter contre le recul de leurs droits". Cette initiative n'est pas une nouveauté puisque le 5 février dernier, Marine Le Pen avait dévoilé son clip de campagne sur YouTube. Elle y déclare "être une femme", "une mère", "une avocate". 

Présidentielle 2017

Mais quel est son programme pour lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes ? Parmi ses 144 engagements, la candidate du Front national a fait de la proposition numéro 9 celle de la défense des droits des femmes. Elle réaffirme vouloir "lutter contre l'islamisme qui fait reculer leurs libertés fondamentales, mettre en place un plan national pour l'égalité salariale femme-homme et lutter contre la précarité professionnelle et sociale".

Le vote des femmes, "la vraie nouveauté"

Le Huffington Post se demande si son élection serait une victoire pour les femmes, en interrogeant notamment Christèle Marchand-Lagier, maître de conférences en Sciences politiques à l'Université d'Avignon. Elle explique : "Chez les femmes que j'ai suivies, elle ne fait pas du tout l'unanimité. Les femmes ne votent pas forcément pour des femmes". 

Mais le site souligne que "l'écart entre les femmes et les hommes qui votent pour la candidate frontiste se resserre depuis son arrivée à la présidence du parti. Valérie Igounet, historienne, a parcouru les villes FN pendant deux ans à la rencontre des électeurs. Interrogée sur ce qui a changé entre le FN de Jean-Marie Le Pen et celui de sa fille, elle n'a aucune hésitation : 'La vraie nouveauté du FN de Marine Le Pen, c'est le vote des femmes'".

Claire Serre-Combe, porte-parole d'Osez le féminisme, explique au Huffington Post dénonce la stratégie de "normalisation" de l'image du Front national : "Elle veut passer pour une femme normale mais c'est une imposture, une héritière. Elle ne connaît pas le quotidien des femmes". Elle souligne également que "Ségolène Royal a subi de nombreuses attaques sexistes en 2007, en particulier de son propre camp. Ce n'est pas du tout le cas avec Marine Le Pen. Et c'est plutôt une bonne chose, il y a tellement de choses à redire sur son programme qu'il ne faut pas tomber dans ce piège".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen Droits des femmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787577553
Comment Marine Le Pen veut se placer en "seule candidate" des femmes
Comment Marine Le Pen veut se placer en "seule candidate" des femmes
DÉCRYPTAGE - La candidate du Front national a affirmé à l'antenne de RTL, ce mercredi 8 mars, être "la seule capable de lutter contre le recul" des droits des femmes.
https://www.rtl.fr/actu/politique/comment-marine-le-pen-veut-se-placer-en-seule-candidate-des-femmes-7787577553
2017-03-08 12:34:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Lrp6X08fuFaaC3Sz1vdXPQ/330v220-2/online/image/2017/0308/7787577670_marine-le-pen-le-7-mars-2017.jpg