1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Comment Emmanuel Macron a mis Les Républicains dans une situation "inextricable"
2 min de lecture

Comment Emmanuel Macron a mis Les Républicains dans une situation "inextricable"

REPLAY - En nommant un Premier ministre de droite, le président de la République a placé Les Républicains dans un jeu d'équilibriste très compliqué.

François Baroin lors d'un meeting Les Républicains à Paris, le 20 mai 2017
François Baroin lors d'un meeting Les Républicains à Paris, le 20 mai 2017
Comment Emmanuel Macron a mis Les Républicains dans une situation "inextricable"
34:19
Benjamin Sportouch

Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, dimanche 21 mai, Christian Jacob n'a eu de cesse de marteler que les actions d'Emmanuel Macron constituent de la tactique politicienne pure et rien de plus. Le président a nommé une figure de la droite républicaine au poste de chef du gouvernement. Pourtant, le coordinateur de la campagne des Républicains n'a pas manqué de qualifier que le gouvernement actuel est de gauche. 

Christian Jacob "doit convaincre les électeurs républicains de voter LR aux législatives, ce qui n'est pas évident, analyse Christophe Jakubyszyn, éditorialiste RTL. Quand les élus se promènent sur les marchés, ils ont face à eux des électeurs de droite séduits par ce gouvernement avec un Premier ministre de droite. Macron les a mis dans une situation inextricable", poursuit le journaliste.

Le problème qui se pose pour Les Républicains, c'est d'arriver à se démarquer du programme d'Emmanuel Macron. "C'est un travail d'équilibriste très compliqué car ils se retrouvent entre deux eaux : la volonté d'appliquer un programme qui est peu ou proue le leur et de leur côté, leur survie", décrypte Benjamin Sportouch, chef adjoint du service Politique de RTL. "Christian Jacob est en train de tenir ce qui peut être tenu". 

L'argument, c'est les impôts

Alexis Brézet, directeur des rédactions du Figaro

Pour Alexis Brézet, directeur des rédactions du Figaro, la droite peut tenter de se démarquer sur la fiscalité : "L'argument, c'est les impôts. Une différence des Républicains, c'est la baisse des impôts sur le revenu quand Emmanuel Macron souhaite augmenter la CSG", estime l'éditorialiste.

À lire aussi

Face à cette situation, la droite, qui pourrait perdre espoir, reste optimiste. "Leur objectif c'est que "En Marche !" n'ait pas la majorité absolue. C'est vrai que si "En Marche !" n'a pas 289 députés mais 30 ou 40 de moins (...) là il faudra vraiment négocier une alliance politique à l'Assemblée. C'est leur seul espoir sinon ils disparaissent pendant cinq voire dix ans".

Les chroniques du "Mag Pol"

Moi candidat
La Campagne en famille

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/