1 min de lecture Colombie

Colombie : le gouvernement veut négocier avec la guérilla

Le président colombien Juan Manuel Santos s'est déclaré, mercredi, prêt à entamer des négociations de paix avec l'ELN, le deuxième plus important mouvement de guérilla du pays après les Farc.

Juan Manuel Santos se dit prêt à ouvrir le dialogue avec l'ELN.
Juan Manuel Santos se dit prêt à ouvrir le dialogue avec l'ELN. Crédit : GUILLERMO LEGARIA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Juan Manuel Santos songe à entrer en négociations de paix avec la guérilla ELN (Armée de libération nationale). Il salue la libération mardi 27 août par l'ELN de son otage canadien et déclare que "le gouvernement est prêt en entamer le dialogue avec l'ELN le plus vite possible".

Des guérillas de 8000 combattants

La rébellion de l'ELN, qui compte encore selon les autorités quelque 2.500 combattants, s'était déclarée à plusieurs reprises prête à ouvrir un dialogue avec le gouvernement. Cela entrerait dans le sillage des négociations de paix avec les Farc, qui se déroulent depuis novembre à Cuba.

Le président colombien avait toutefois posé comme condition préalable aux pourparlers la libération de Jernoc Wobert, un ingénieur canadien enlevé en janvier dans le nord de la Colombie.
Fondées dans les années 1960, l'ELN et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), fortes de quelque 8.000 combattants, sont les dernières guérillas en activité dans le pays.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Colombie Farc Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants