2 min de lecture Parti socialiste

Code du travail : Martine Aubry tacle Muriel Pénicaud et Emmanuel Macron

La maire de Lille s'est montrée très critique, ce mercredi 6 septembre, envers la réforme du Code du travail et celle qui la porte, la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Martine Aubry s'est agacée en privé des pressions exercées par certains membres du gouvernement pour qu'elle reprenne en main la campagne électorale.
Martine Aubry s'est agacée en privé des pressions exercées par certains membres du gouvernement pour qu'elle reprenne en main la campagne électorale. Crédit : PHILILPPE HUGUEN / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

La maire de Lille s'est montrée très critique envers la réforme du Code du travail menée par le gouvernement d'Emmanuel Macron et portée par Muriel Pénicaud. Martine Aubry a en effet estimé que la réforme constituait une "généralisation des emplois précaires", a-t-elle déploré sur France Inter

Une critique de la réforme, mais également de celle qui la porte et qu'elle connaît très bien, Muriel Pénicaud. Celle-ci a en effet travaillé dans son cabinet lorsque la socialiste était elle-même ministre du Travail. Au sujet de celle avec qui Martine Aubry a donc travaillé "il y a 25 ans", la maire de Lille tire à boulets rouges : "On dit que je l'ai formée, moi je la trouve très déformée".

On dit que je l'ai formée, moi je la trouve très déformée

Martine Aubry sur Muriel Penicaud
Partager la citation

Sur le fond de la réforme, Martine Aubry s'est dite désolée que "le droit du travail ne soit plus un droit pour les salariés mais un droit pour les entreprises". "Il n'y a plus de droit, plus de protection pour les salariés", a renchéri la socialiste. "La modernité ce n'est pas de précariser", a-t-elle assurée, ajoutant sur les ordonnances que "ce n'est pas parce que c'est une loi moins pire que le pire que ça devient une bonne loi". 

Elle n'exclut pas d'aller manifester le 12 septembre

La maire de Lille a explicité son raisonnement en précisant que selon elle, ce n'était pas en "précarisant les salariés et en accroissant le pouvoir unilatéral de l'employeur", qu'on rendrait "les entreprises plus compétitives". "C'est une vision du passé", a-t-elle insisté, ajoutant qu'il s'agissait selon elle d'"une réforme d'arrière-garde". 

Alors que le Parti socialiste a une position floue sur la présence du parti dans les manifestations du 12 septembre organisées par la CGT, Martine Aubry a confié qu'elle n'excluait pas d'y prendre part. "Je souhaiterais manifester le 12, je verrais avec les syndicats",  si les conditions s'y prêtent, a prévenu la maire de Lille. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Code du travail Martine Aubry
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants