1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Cigéo : quatre communes s'opposent à la déclaration d'utilité publique
1 min de lecture

Cigéo : quatre communes s'opposent à la déclaration d'utilité publique

Quatre communes situées dans le périmètre du projet d'enfouissement en profondeur de déchets radioactifs, baptisé Cigéo, ont émis des avis défavorables à la demande de déclaration d'utilité publique (DUP) formulée par l'Andra.

Dans la Meuse, la butte de Vauquois est le lieu emblématique de la "guerre des mines"
Dans la Meuse, la butte de Vauquois est le lieu emblématique de la "guerre des mines"
Crédit : RTL / Samuel Goldschmidt
Venantia Petillault & AFP

Au total, 14 collectivités locales étaient sollicitées : les 11 communes concernées par le périmètre du projet, ainsi que les deux Conseils départementaux de Meuse et de Haute-Marne, et le Conseil régional Grand Est. Dix établissements publics (deux communautés de communes, cinq syndicats des eaux, deux syndicats mixtes et un pôle d'équilibre territorial et rural) ont également été invités à se prononcer.

Quatre communes (Bure, Horville-en-Ornois, Mandres-en-Barrois et Ribeaucourt) ont émis un avis défavorable. À Bure, où se trouve actuellement le laboratoire qui étudie la faisabilité du projet, le conseil municipal estime que le dossier "minimise les risques encourus par le rejet des eaux de Cigéo", ou que le porteur de projet "s'approprie les routes, les chemins, sans concertation ni avis".

Plusieurs dizaines d'hectares défrichés

La mairie de Mandres-en-Barrois déplore, elle, que le projet "prévoit le défrichement immédiat de plusieurs dizaines d'hectares au bois Lejuc, poumon vert de la commune et des habitants". Deux autres communes (Bonnet et Houdelaincourt) n'ont pas rendu d'avis : Houdelaincourt a pointé le "délai irréaliste alloué pour rendre un avis motivé et exhaustif sur le dossier", long de 4.000 pages.

De son côté, la mairie de Bonnet a estimé que ce n'était "pas aux conseillers municipaux de prendre une délibération" sur ce dossier, et a fait remarquer que la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a déjà affirmé mi-mars que "Cigéo irait à son terme". Cinq communes (Gondrecourt-le-Chateau, Saint-Joire, Cirfontaines-en-Ornois, Gillaumé et Saudron) ont voté un avis favorable, systématiquement assorti de réserves ou de conditions.
Aux conseils départementaux de Meuse et Haute-Marne, des avis favorables ont été adoptés, malgré l'opposition d'élus socialistes ou communistes, mais aussi d'élus issus de la droite.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/