1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Christophe Castaner déplore que l'affaire Ferrand "brouille un peu le message"
1 min de lecture

Christophe Castaner déplore que l'affaire Ferrand "brouille un peu le message"

INVITÉ RTL - Le porte-parole du gouvernement est revenu sur l'affaire Ferrand et défend une nouvelle fois le ministre de la Cohésion des territoires.

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, en mai 2017 à l'Élysée
Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, en mai 2017 à l'Élysée
Christophe Castaner déplore que l'affaire Ferrand "brouille un peu le message"
07:04
micros
La rédaction numérique de RTL

Le gouvernement doit faire face à sa première grosse polémique. Depuis les révélations du Canard enchaîné, Richard Ferrand est la cible de l'opposition alors que de nombreux français souhaitent sa démission du gouvernement. Malgré cela, Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, refuse de parler d'une "affaire". "Le message est un peu brouillé car il y a une hypermédiatisation sur des faits qui ne sont pas une affaire. La justice a regardé et considéré qu'il n'y avait pas d'éléments qui permettaient de déclencher une enquête", a-t-il réagi au micro de RTL.

Pourtant, celui qui est également secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement déplore que cette polémique n'entache le message du gouvernement au moment où "la première loi qui soit votée soit celle sur la transparence et sur la moralisation". "Nous savons que ce qui hier était légal, aujourd'hui n'est plus acceptable", a-t-il poursuivi.

Ce qui était légal avant n'est plus acceptable aujourd'hui et ne sera plus légal dans quelques jours

Christophe Castaner

Pas question cependant de lâcher le ministre de la Cohésion des territoires. "Cela serait profondément injuste car rien d'un point de vue légal n'est reprochable dans ce qu'il a fait. Je veux bien que les élus et les ministres soient exemplaires, mais il faut que la justice soit la même pour tous", a-t-il lancé alors que 70% des Français réclament la démission de Richard Ferrand et Marielle de Sarnez.

Mais les choses devraient prochainement évoluer alors que le gouvernement veut faire passer une loi sur la moralisation de la vie politique. Si aujourd'hui, Richard Ferrand s'était retrouvé au milieu de cette affaire, ce dernier ne serait "probablement pas au gouvernement". "Ce qui était légal avant n'est plus acceptable aujourd'hui et ne sera plus légal dans quelques jours. Nous passons d'un ancien monde avec des habitudes qui ne sont plus acceptables vers un nouveau monde avec des règles claires qui permettront de contrôler ces questions-là', a répété Christophe Castaner assurant que si Richard Ferrand était mis en examen, "il serait sanctionné". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/