1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : Castaner annonce un simple "remaniement technique"
1 min de lecture

Législatives 2017 : Castaner annonce un simple "remaniement technique"

INVITÉ RTL - Le secrétaire d'État en charge des relations avec le Parlement a été élu dans sa circonscription des Alpes-de-Haute-Provence.

Christophe Castaner sur RTL
Christophe Castaner sur RTL
Crédit : Etienne Baudu pour RTL
Christophe Castaner annonce un "remaniement technique" qui ne sera "pas d'ampleur"
12:04
Législatives 2017 : Castaner annonce un simple "remaniement technique"
05:21
Clarisse Martin
Clarisse Martin

Il a été réélu avec plus de 60% des voix dans sa circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. Au lendemain de la victoire moins large qu'elle ne l'était annoncée de La République En Marche, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner était l'invité de RTL. "On se réjouit d'avoir une majorité forte pour accompagner l'action du gouvernement d'Édouard Philippe", s'est d'abord félicité le secrétaire d'État en charge des relations avec le Parlement, qui aura donc à travailler main dans la main avec cette nouvelle majorité au palais Bourbon.

"Il y a quinze jours, on nous disait 'ça va être un raz-de-marée, ça va être trop' (...). Les problèmes de riche, quand on se plaint du trop-plein, moi ça ne me concerne pas", a tancé le proche d'Emmanuel Macron, qui, s'il confirme l'annonce prochaine d'un remaniement "technique et non d'ampleur", refuse de donner un moment précis : "La démission du gouvernement aura lieu dans les heures qui viennent, et le nouveau gouvernement sera nommé dans les prochains jours". 

Christophe Castaner élude la question du maintien au gouvernement de François Bayrou et Richard Ferrand, deux ministres empêtrés dans des affaires. "Ça relève de la décision du premier ministre et du président de la République. Édouard Philippe a rappelé une règle simple : tout ministre mis en examen doit quitter le gouvernement. Or aucun des deux n'est mis en examen dans une quelconque affaire".

Néanmoins, s'il se félicite, Christophe Castaner assure ne pas vouloir crier victoire trop vite. "Notre responsabilité est grande", énonce-t-il. "Tout responsable politique n'est jamais satisfait par une trop faible participation. (...) La vraie victoire, elle n'était pas hier, elle sera dans cinq ans quand nous auront fait en sorte que les choses auront changé."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/