1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Christian Estrosi défend la présence de crèches de Noël dans les mairies
1 min de lecture

Christian Estrosi défend la présence de crèches de Noël dans les mairies

La polémique des crèches dans les espaces publics resurgit et le maire de Nice entend bien maintenir cette "tradition populaire".

Christian Estrosi (LR), jusqu'alors président de la région PACA, démissionne lundi 8 mai
Christian Estrosi (LR), jusqu'alors président de la région PACA, démissionne lundi 8 mai
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Aymeric Parthonnaud & AFP

La polémique des crèches dans les mairies et les espaces publics est de retour. L'Association des maires de France (AMF) a publié la semaine dernière son guide de "bonne conduite laïque" à destination des élus locaux, qui écarte notamment les crèches ou les menus confessionnels. Une consigne que ne goûte pas vraiment le député-maire Les Républicains de Nice Christian Estrosi. Ce dernier a défendu lundi 24 novembre la présence de crèches de Noël dans l'enceinte des mairies, au nom des "traditions populaires des régions", s'opposant ainsi à l'avis de l'AMF.
  
"Je défends les traditions populaires de nos régions notamment lorsqu'il s'agit d'accueillir des crèches dans les espaces publics. Chaque année, la ville de Nice installe sur une place historique au coeur de la vieille ville, Lou Présépi, une crèche vivante qui attire toujours beaucoup de Niçois et de visiteurs", souligne dans un communiqué Christian Estrosi, qui est candidat aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur. "Cette tradition comme tant d'autres, est immémoriale et appartient au patrimoine des Français, quelles que soient leurs confessions, au même titre que la peinture, la musique ou la sculpture inspirées par la Bible", a-t-il ajouté. 

Une polémique avait éclaté fin 2014 lorsque le tribunal administratif de Nantes avait obligé le conseil général de la Vendée, terre de tradition catholique s'il en est, à démonter la Nativité qu'il installait chaque année dans le hall de l'hôtel du département. Décidée en novembre 2014, l'élaboration d'un guide de bonne conduite par l'AMF avait été accélérée en janvier 2015, après les attentats contre Charlie Hebdo et le supermarché Hyper Cacher. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/