2 min de lecture Chômage

Chômage : François Hollande pressé de "faire quelque chose"

Au lendemain de la publication des chiffres catastrophiques du chômage d'avril, la presse rappelle sa promesse au président de ne pas se représenter en 2017 si la courbe ne s'inverse pas.

François Hollande le 28 mai 2015.
François Hollande le 28 mai 2015. Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Le temps presse" rappelle ce mardi 2 juin les éditorialistes à François Hollande après un nouveau bon du chômage en avril. Selon les chiffres publiés par le ministère du Travail, la France compte 26.200 demandeurs d'emploi en plus (+0,7%), soit un total de 3.794.900, la barre historique des 3,5 millions de chômeurs ayant été dépassé en mars dernier.

Après la publication de ces chiffres catastrophique, la presse, de gauche comme de droite, rappelle au président sa promesse de ne pas se représenter si la courbe en s'inversait pas d'ici 2017. "Inepte promesse", s'offusque néanmoins Gaëtan de Capèle dans Le Figaro, rappelant que "la marée sans fin du chômage (...) nourrit (l')angoisse et (le)ressentiment" des Français.

Autre quotidien de droite, L'Opinion est outré, sous la plume de Rémi Godeau, de constater qu'"alors que la mobilisation générale pour l’emploi devrait être déclarée, le gouvernement s’offre un débat post-congrès surréaliste à propos du burn out¿" en référence à la proposition de loi portée par l'ancien ministre Benoît Hamon.

100.000 nouveaux contrats aidés pas convaincants

Les 26.200 chômeurs sans activité supplémentaires comptabilisés en avril ont poussé le gouvernement à dégainer une rallonge de 100.000 contrats aidés et cette mesure ne convainc guère les éditorialistes. "Il faut faire quelque chose, du moins en avoir la mine", commente un Denis Daumin désabusé dans La Nouvelle République du Centre ouest.

À lire aussi
Une sation de ski en France (illustration) ski
Les infos de 7h - Grève dans les stations de ski : le nouveau calcul du chômage décrié

"Pour François Hollande, le temps presse. S’il ne veut pas pointer à Pôle emploi dans deux ans, il doit impérativement gagner cette course contre la montre", souligne Jean-Michel Servant dans Le Midi libre.L'Humanité et Maud Vergnol sont dépités : "bien que François Hollande s’en défende, on ne peut pas être aux petits soins avec l’oligarchie et mener une politique de progrès social".

Voilà donc le chef de l'État "reparti en campagne pour 2017", note dans Les Échos Cécile Cornudet, qui élargit son propos à Manuel Valls : "le réformateur transgressif a laissé place au fidèle qui ne fait pas de vagues". "Cela ne va pas aider à donner du crédit à la parole présidentielle", conclut Bruno Dive dans Sud-Ouest.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage François Hollande Presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants