1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Démission gouvernement : Batho, Madelin... Ces ministres qui en ont trop dit
2 min de lecture

Démission gouvernement : Batho, Madelin... Ces ministres qui en ont trop dit

Comme Arnaud Montebourg, certains ministres ont déjà pris la porte à cause de certaines déclarations rendues publiques.- Le surf de l'info, du 25 août 2014.

Léon Schwartzenberg a été délégué au ministère de la Santé. Il est est resté seulement 9 jours, et détient le record du mandat ministériel le plus court.
Léon Schwartzenberg a été délégué au ministère de la Santé. Il est est resté seulement 9 jours, et détient le record du mandat ministériel le plus court.
Crédit : STF / AFP
Cyprien Cini & Cécile De Sèze

L'interview d'Arnaud Montebourg par Le Monde a déclenché un malaise au sein du gouvernement de Manuel Valls. Le ministre de l'Économie est devenu un frondeur. Le Premier ministre a d'ailleurs présenté ce lundi la démission de son gouvernement au Président de la République : Arnaud Montebourg a "retrouvé sa liberté", a-t-il déclaré en conférence de presse.

L'action gouvernementale n'est pas une affaire sentimentale.

Alain Juppé, ancien Premier ministre

Rappelons que ce n'est pas la première fois que certains ministres sont en désaccord avec la politique menée par le gouvernement. Delphine Batho, ancienne ministre de l'Écologie, a notamment sorti la phrase de trop qui a conduit à son limogeage en juillet 2013.

Jean-Pierre Chevènement, champion de la démission

Mais avant elle, de nombreux ministres, secrétaires d'État, ou délégués ont subi le même sort. Celui qui détient le record du mandat ministériel le plus court est Léon Schwartzenberg. Nommé délégué à la Santé en 1988, il fut contraint de démissionner seulement 9 jours après ses déclarations sur l'éventualité de distribuer de la drogue officiellement pour éviter la délinquance.

Un ministre ça ferme sa gueule, et s'il veut l'ouvrir il démissionne

Jean-Pierre Chevènement

Le ministre qui détient la palme du plus grand nombre de démissions, c'est sans aucun doute Jean-Pierre Chevènement : en 1983, 1991 et 2000. Homme de parole et fidèle à sa maxime : "Un ministre ça ferme sa gueule, et s'il veut l'ouvrir il démissionne".

À écouter

Ces ministres qui en ont trop dit
00:02:50
RTL vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire