1 min de lecture Jean-Yves Le Drian

Centrafrique : l'opération Sangaris "plus difficile" qu'au Mali, reconnaît Le Drian

Bien que l'intervention militaire actuellement menée par la France en Centrafrique coûte moins cher que celle au Mali, elle se révèle être plus complexe, selon Jean-Yves Le Drian.

Jean-Yves Le Drian et Michel Sapin, ministres de la Défense et du Travail, dans le palais de l'Élysée, le 11 décembre 2013
Jean-Yves Le Drian et Michel Sapin, ministres de la Défense et du Travail, dans le palais de l'Élysée, le 11 décembre 2013 Crédit : AFP / MARTIN BUREAU
micro générique
La rédaction de RTL et AFP

L'intervention militaire en République centrafricaine constitue une opération "beaucoup plus difficile" que celle au Mali, a estimé Jean-Yves Le Drian ce mercredi 11 décembre.

Le ministre français de la Défense a rappelé que le mandat des Nations unies, délivré jeudi 5 décembre, concernait "la France et les forces africaines". "Il fallait agir vite et maintenant nous sommes en discussion avec nos amis européens, nous aurons des soutiens européens dans le cadre de cette mission." "Les Européens seront au rendez-vous", a insisté le ministre, interrogé par BFMTV et RMC.

Ce qu'il faut créer en priorité, c'est une force d'intervention africaine.

Jean-Yves Le Drian
Partager la citation

L'Afrique doit prendre en main sa sécurité

Relancé sur l'idée d'un fonds européen qui viendrait abonder les opérations extérieures comme celle menée par l'armée française en Centrafrique, il a observé : "Ce qu'il faut créer en priorité, c'est une force d'intervention africaine".

"Dans le cas précis de la RCA, la logique aurait été que la force d'intervention qui agit maintenant soit assumée par une force africaine d'intervention rapide", a-t-il dit, considérant que "c'est bien que les Africains prennent conscience que leur sécurité doit être collective".

Difficulté à repérer l'ennemi

À lire aussi
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans son ministère en avril 2013 (Archives). politique
Centrafrique : Le Drian à Bangui en visite surprise

Pour lui, l'opération Sangaris en Centrafrique est certes "beaucoup moins onéreuse" que Serval au Mali puisqu'il y a "moins d'armement, moins de transport, moins de logistique". Mais "elle est beaucoup plus difficile", "parce que l'identification de l'adversaire n'est pas si simple".

Deux soldats français ont été tués dans la nuit de lundi 9 à mardi 10 décembre, au cours d'un accrochage avec des assaillants non-identifiés dans un quartier proche de l'aéroport. Il s'agit des premières pertes françaises depuis le déclenchement de l'intervention française Sangaris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Yves Le Drian Centrafrique Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants