1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Ce que propose Emmanuel Macron pour gérer les arrivées de migrants en Europe
2 min de lecture

Ce que propose Emmanuel Macron pour gérer les arrivées de migrants en Europe

ÉCLAIRAGE - À la veille d'un sommet restreint à Bruxelles sur les questions migratoires, Emmanuel Macron a fait certaines propositions pour éviter un nouvel "Aquarius".

Emmanuel Macron et Pedro Sanchez le 23 juin 2018
Emmanuel Macron et Pedro Sanchez le 23 juin 2018
Crédit : Thibault Camus / POOL / AFP
Benjamin Hourcade & AFP

L'Aquarius a laissé des traces dans la coopération européenne pour l’accueil des migrants. Ce samedi 23 juin, le président de la République et le nouveau premier ministre espagnol Carlos Sanchez ont tenu une conférence de presse commune en préparation du sommet restreint sur la migration. Celui-ci doit se tenir dimanche 24 juin à Bruxelles.

En première ligne des volontés franco-espagnoles ? Des "centres fermés" sur les côtes européennes pour gérer les migrants qui débarquent de Méditerranée. C'est la proposition que la France et l'Espagne, avec l'appui de Berlin, présenteront à leurs partenaires européens pour tenter d'arracher un consensus sur ce sujet qui les divisent.

Des centres en Italie et en Espagne

Paris et Madrid proposent d'installer ces centres, dans lesquels les migrants attendraient l'examen de leur cas, essentiellement en Italie, pays principal d'arrivée actuellement, mais aussi en Espagne. La France, aux côtes trop éloignées, ne serait pas concernée, estime l'Élysée.

Ces centres permettraient "une solidarité financière immédiate, une instruction rapide des dossiers et une solidarité européenne pour que chaque pays prenne de manière organisée les personnes qui ont droit à l'asile" et pour les autres - les migrants économiques qui constituent l'immense majorité des arrivants - d'organiser leur reconduite vers leur pays d'origine. L'Italie a jusqu'ici refusé l'installation de centres de gestion sur son territoire pour une raison de souveraineté.. 

Pas de "plateformes de débarquement"

À écouter aussi

Il ne s'agit donc pas, comme le proposent certains pays, de créer des "plateformes de débarquement" hors de l'Union européenne pour y refouler des personnes débarquées en Europe. "Je suis en désaccord avec la proposition de certains qu'il puisse y avoir des centres dits de refoulement où on irait placer des personnes en attente d'instruction de leur titre dans des pays tiers".

Selon Emmanuel Macron, ces propositions sont "inacceptables". "Elles ne respectent en rien nos valeurs, nos droits fondamentaux et en ce qui concerne la France son droit constitutionnel puisque l'asile y est protégé", a ajouté le chef de l'État. 

Des sanctions financières possibles

Selon le duo franco-espagnol, ces centres permettraient de mieux contrôlés les mouvements secondaires, surtout dénoncés en Allemagne. Mais, pour pouvoir les mettre en place, il faudrait que tous les pays européens acceptent d'accueillir les réfugiés - c'est-à-dire ceux qui obtiennent le droit d'asile - quitte à les y contraindre.

Emmanuel Macron a ainsi réclamé des sanctions financières envers ceux qui refuseraient de les accueillir, comme l'ont d'ores et déjà annoncé les pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie), très hostiles aux migrants.

L'arme brandie par la France est celle d'une baisse des aides structurelles de l'UE qui vont aux pays les moins fortunés. "On ne peut avoir des pays qui bénéficient massivement de la solidarité de l'UE et qui revendiquent massivement leur égoïsme national quand il s'agit de sujets migratoires", a-t-il lancé.  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/