1 min de lecture RTL Info

Carla Bruni : 2, Berlusconi : 0

Retour ce lundi matin sur la visite de Carla Bruni-Sarkozy en Italie à l'occasion du G8. On dit qu'elle a fait bande à part. A t-elle eu, oui ou non, la bonne attitude sur place ? La chronique d'Alba Ventura.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Pour moi, le score est sans appel : Carla Bruni-Sarkozy 2, Silvio Berlusconi 0. On sait que la franco-italienne n'est pas très fan du Président du Conseil italien. Souvenez-vous au moment de l'élection de Barack Obama, Silvio Berlusconi avait souligné son beau "bronzage", ce qui avait fait dire à la première Dame qu'elle etait heureuse de ne plus être italienne - enfin qu'à moitié.

Pourquoi je lui mets 2/0. D'abord le premier point, parce que, ni vue ni connue, et finalement, elle a répondu à l'appel au boycott de ces 4 universitaires italiennes qui ont lancé une pétition le 26 juin dernier pour demander aux épouses des dirigeants du G8 de ne pas aller à ce sommet de l'Aquila pour protester contre le comportement de Silvio Berlusconi. On ne va pas refaire le dessin des frasques du Cavaliere, mais en tout cas, voilà ces 4 enseignantes qui avaient recueilli 6.500 signatures ont été entendues.

Et puis le 2ème point c'est parce que, sur lequel je me délecte le plus et là c'est passé complètement inaperçu, c'est parce que Silvio Berlusconi a dû s'excuser. Oui,  le président du Conseil Italien a publié un communiqué samedi dans lequel il se dit "contrarié et désolé", après les propos du quotidien Il Giornale, journal détenu par lui-même Silvio Berlusconi et dirigé par son frère Paolo - vous savez que la presse notamment conservartrice est très en colère après Carla Bruni qui l'accuse notamment d'avoir plaidé la cause des ex-terroristes Petrella et Battisti.

Alors, Berlusconi qui s'excuse on n'avait juste jamais vu ça. Il faut dire que la presse française n'a pas totalement relevé le pire de ce qu'il y avait dans ce torchon à propos de la première Dame. "Ses chansonnettes gnangnan qui incitent à se suicider » peut -on lire, ainsi qu'une insulte : "la stronzessa" qui je me refuse à traduire, parce qu'on aura compris, je crois, où se situe la classe et l'élégance toute Berlusconienne.


Donc pour vous, Carla Bruni-sarkozy a fait un parcours sans faute ?

Pas à 100%. Il y a bien deux, trois petites choses à relever.

D'abord une chose un peu surprenante : elle fait l'annonce au nom de la France d'un don de plus de 3 millions d'euros pour restaurer une église. Mais faut-il juste rappeler à Carla Sarkozy qu'elle n'a aucun statut officiel, qu'il n'existe pas en France dans le droit de statut pour la première Dame. Alors, je ne comprends pas pourquoi elle annonce elle-même cette enveloppe. Est-ce qu'il y a encore une fois là chez les Sarkozy un mélange des genres.

Sur la forme, une petite chose : aller sur les ruines du tremblement de terre en costume blanc immaculé, veste et pantalon blanc sur chemise noire, ça franchement c'est très italien ! Ce n'est pas de très bon goût, mais enfin, je préfère de loin, cette vulgarité là à celle de Berlusconi.


Mais est-ce que Carla Sarkozy, est une première Dame différente des autres, de celles qui l'ont précédée, Bernadette Chirac par exemple ?

Regardez son agenda des derniers et des prochains jours. Elle a fait cette sortie humanitaire à l'Aquila, à la fin de la semaine elle chantera à New-York pour les 91 ans de Nelson Mandela. On sait que l'Elysée cherchait à la mettre en scène le 14 juillet, demain.. Est-ce qu'il y aura une surprise ? On verra.

Mais on voit bien déjà, rien que sur cet agenda qu'il y a une différence avec les précédentes premières Dames. Alors bien sûr qu'elle fait un peu de militantisme, comme les autres, comme Danielle Mitterrand, comme Bernadette Chirac autour de l'humanitaire. Mais, il ne faut pas oublier que quand même au départ, la star c'était elle dans le couple. Elle était connue avant de rencontrer son mari. Mannequin et chanteuse, quand même, ce sont  des des métiers où l'on a beaucoup d'ego,  et pourtant elle a compris que la fonction présidentielle emportait tout. Elle n'essaie pas d'exister à tout prix. Au fond, je dirai une chose assez simple : elle est beaucoup plus moderne que les autres.

Lire la suite
RTL Info Chroniques Le fait politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants