2 min de lecture Front national

Cantonale de Brignoles : "Il est peut-être temps d'essayer le Front national", explique un électeur

RÉACTIONS - Avec près d'une voix sur deux, le candidat frontiste Laurent Lopez est arrivé largement en tête du premier tour de la cantonale de Brignoles (Var). Un résultat qui ne surprend pas la population.

Un drapeau du Front National
Un drapeau du Front National Crédit : AFP / Archives
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Etienne Baudu

Marine Le Pen s'était rendue deux fois sur place. Son candidat avait tout misé sur une campagne nationale. Une stratégie visiblement payante. Le Front national et son candidat Laurent Lopez sont arrivés très largement en tête du premier tour de la cantonale partielle de Brignoles, dans le Var, dimanche 6 octobre, avec 40.4% des suffrages. Laminée, la gauche appelle à faire barrage au FN.

Une abstention élevée

Ici, personne n'est vraiment surpris par le score du FN. Surtout, peu s'en offusquent. "Si jamais les gens ne s'étaient pas abstenus à 70%, peut-être que le FN ne serait pas passé", estime une jeune femme au micro de RTL. "On est allé voter hier et on y retournera la semaine prochaine pour choisir entre la peste et le choléra", ajoute-t-elle.

Le second tour donnera lieu à un duel FN-UMP, tous les autres candidats ayant été éliminés du fait de la faible participation. Avec une participation de 33,35%, l'abstention est la grande gagnante du suffrage. Une majorité, pas vraiment concernée. "Je n'étais même pas au courant qu'il y avait les cantonales ce week-end. J'ai appris ça ce matin", confie un électeur.

Le Front national rassemble les déçus des partis du système

La capacité du FN à rassembler les électeurs déçus par les partis au pouvoir s'est manifestée dimanche à Brignoles. Gilles vote UMP mais il comprend l'exaspération des gens. "Ils se rabattent tous sur le FN parce qu'ils pensent qu'il n'y a qu'eux qui peuvent faire quelque chose. Je n'y crois pas trop mais il faut faire attention", estime-t-il.

À lire aussi
Marine le Pen assemblée nationale
Les infos de 6h - Immigration : Marine le Pen parle de "submersion" et veut un référendum

Jean, lui, a franchi le pas. Il a voté FN dimanche. Comme beaucoup d'électeurs frontistes, il invoque l'immigration, les impôts, l'insécurité et le chômage. "C'est un avertissement. Là, il faut qu'ils comprennent, à droite comme à gauche, que si les gens votent FN c'est parce qu'ils en ont marre", indique-t-il. Et de conclure : "Il est peut-être temps d'essayer le FN".

>
Cantonales de Brignoles : "Il est peut-être temps d'essayer le Front national", explique un électeur Crédit Média : Etienne Baudu | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants