2 min de lecture Présidentielle 2017

"Cabinet noir" de Hollande : l'un des auteurs démonte les accusations de François Fillon

Didier Hassoux qui a co-écrit "Bienvenue Place Beauvau", dément les propos du candidat Les Républicains sur l'existence d'un détournement des écoutes judiciaires par l'Élysée.

François Fillon, le 1er mars 2017
François Fillon, le 1er mars 2017 Crédit : AFP / Christophe Archambault
Emeline Le Naour et AFP

Après l'attaque en règle de François Fillon sur le plateau de "L'Emission politique" sur France 2 qui a accusé frontalement François Hollande de se servir illégalement d'écoutes judiciaires à des fins personnelles et dénonçant ainsi "un scandale d'État", les réactions ne se sont pas fait attendre. 

Après le président de la République qui est monté au créneau et a "condamné avec la plus grande fermeté les allégations mensongères de François Fillon", c'est au tour d'un des auteurs de Bienvenue Place Beauveau, Didier Hassoux, de démentir les propos du candidat Les Républicains. Le journaliste du Canard Enchaîné, a expliqué sur Franceinfo, qu'a aucun moment il n'est question dans son ouvrage, sur lequel s’appuie François Fillon, de l'existence d'un "cabinet noir" au service de l'Élysée. 

"On n'a jamais écrit ça", a répondu Didier Hassoux, interrogé par Franceinfo. "Je vais vous lire le haut de la page 24 (...) ou le bas de la page 23: 'Le retour aux affaires des chiraquiens nourrit bien évidemment le soupçon sarkozyste de l'existence d''un cabinet noir. Il n'est pas possible d'en apporter la preuve formelle comme il n'est pas possible de prouver le contraire'", a-t-il ainsi . 

>> François Fillon : 6 points à retenir de "L'Émission Politique"

Un candidat "aux abois"

À lire aussi
Emmanuel Macron à Rodez présidentielle 2017
Immigration : en 2017, le candidat Macron était contre une politique de quotas

"La seule personne qui croit qu'il y a un cabinet noir à l'Élysée c'est François Fillon. Il y croit tellement que le 24 juin 2014 (...) il est allé voir Jean-Pierre Jouyet, qui est le numéro 2 de l'Élysée, pour lui demander d'activer ce cabinet noir. Ce cabinet noir n'existe pas, a poursuivi Didier Hassoux. 

"Nicolas Sarkozy avait (...)  mis en place une police politique (...) alors que François Hollande, a simplement instrumentalisé la police à des fins politiques mais comme tous les présidents de la Ve République, c'est une maladie française", a-t-il poursuivi. Pour le journaliste, il y a une instrumentalisation de son livre du candidat Les Républicains, mis en examen. Un homme "aux abois", qui "essaye de faire un coup", selon lui.  

Ce cabinet noir n'existe pas

Didier Hassoux, co-auteur de "Bienvenue Place Beauveau"
Partager la citation

De son côté, le cabinet de l'Élysée a ajouté que "l'exécutif n'est jamais intervenu dans aucune procédure judiciaire", assurant que "sur les affaires particulièrement graves concernant François Fillon, (...) le président de la République n'en a été informé que par la presse". Les propos de François Fillon apportent "un trouble insupportable" à la campagne présidentielle, toujours selon la présidence. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants