1 min de lecture Affaire Bygmalion

Bygmalion : la diffusion d'un "Envoyé Spécial" provoque la colère de l'entourage de Nicolas Sarkozy

Le camp de l'ancien chef de l'État a refusé de participer à la nouvelle émission politique de France 2 à cause de la diffusion d'un numéro d'"Envoyé Spécial", consacré à l'affaire Bygmalion.

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Engueulades, portes qui claquent et réunion de crise se succèdent et font monter la fièvre". C'est ainsi que Le Canard Enchaîné qualifie l'ambiance au sein de France Télévisions. La raison de cette tension ? Le tournage d'un épisode d'Envoyé Spécial sur l'affaire Bygmalion et Nicolas Sarkozy, et plus précisément une "interview exclusive de Franck Attal (...) Ce patron de la filiale Event&Cie organisait les meetings de Sarkozy en 2012. Il en sait beaucoup sur leur double comptabilité", explique le journal.

En apprenant l'existence de cet entretien, dès cet été, l'entourage de Nicolas Sarkozy a "menacé France Télés de représailles". Tout commence lorsqu'Élise Lucet "décide de programmer un numéro spécial de Sarko-Bygmalion pour l'automne", indique Le Canard Enchaîné. L'équipe de la journaliste recevra par la suite "un message d'en haut : plus question de diffuser le sujet Bygmalion avant la fin de la primaire de la droite. Alors que Michel Field, le directeur exécutif de l'information chez France Télévisions, n'avait pourtant rien trouvé à redire à l'enquête en amont. Et si la situation est aussi délicate, c'est parce qu'il "vient d'entamer des négociations avec Sarkozy pour qu'il soit le 15 septembre le premier invité vedette de sa nouvelle émission Émission politique". 

Une bataille s'engage donc entre Michel Field et Élise Lucet : elle "hurle à la censure et accuse Field d'avoir cédé aux pressions de Nicolas Sarkozy", explique le journal. Finalement, le directeur exécutif de l'information chez France Télévisions décide de diffuser le sujet dès ce jeudi 8 septembre "mais dans une version réduite, l'enquête n'étant pas complètement bouclée". Un membre de l'équipe de la journaliste confie que "Field a voulu la coincer, mais elle n'a pas accepté". Du côté du camp de Nicolas Sarkozy, on dément toute pression, "tout en s'interrogeant sur l'opportunité des choix de France 2, en pleine campagne des primaires". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bygmalion Nicolas Sarkozy France 2
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants