1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Bygmalion : l'anecdote gênante pour Nicolas Sarkozy
1 min de lecture

Bygmalion : l'anecdote gênante pour Nicolas Sarkozy

VIDÉO - Des journalistes ont enregistré à son insu une conversation entre le candidat à la présidence de l'UMP et un militant, en marge d'un meeting.

Nicolas Sarkozy, le 10 novembre, à Caen
Nicolas Sarkozy, le 10 novembre, à Caen
Crédit : AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

L'affaire Bygmalion n'a pas fini d'empoisonner la droite. Même Nicolas Sarkozy, pourtant pas inquiété directement dans quelconques malversations autour de ses comptes de campagne de 2012, peut être touché par ricochet. Dans le documentaire Complément d'enquête, diffusé sur France 2 jeudi 13 novembre, une anecdote plutôt embarrassante a été dévoilée.

En marge d'un meeting, Nicolas Sarkozy a rencontré Thierry Tidona, un militant UMP, avant de monter sur scène. Ce dernier a fait de la transparence au sein de son parti son cheval de bataille. Une idée que l'ancien chef de l'État répète à qui veut l'entendre. Mais lorsque les deux hommes se retrouvent, le militant n'avait pas coupé son micro, permettant ainsi de saisir toute la discussion.

"Cette affaire Bygmalion, il y a une combine, c'est sûr, mais la justice est saisie", commence l'ex-Président, qui ne sait pas qu'il est enregistré. "Je vous vous dire une chose, celui qui est le plus déterminé à faire payer ceux qui ont fait des mauvaises choses, c'est moi !" 

Si je suis élu président de l'UMP, vous serez nommé dans la commission financière

Nicolas Sarkozy

Et Nicolas Sarkozy d'enchaîner : "Vous avez déposé plainte dans l'affaire Bygmalion ?, demande-t-il. Et bien je vais vous dire un truc : si je suis élu président de l'UMP, vous serez nommé dans la commission financière que je mettrai [en place]. Vous serez dans le petit groupe où on va mettre 4 ou 5 personnes, dont un représentant des militants, je vous propose de l'être. Ok ?"

À lire aussi

Pour les journalistes de France 2 à l'origine de ce sujet, la proposition du candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2012 viserait à éviter toutes les questions qui concernent ses comptes de campagne lors de ses meetings.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/