1 min de lecture Finances

Budget des armées : Emmanuel Macron promet une hausse d'1,5 milliard d'euros

Tel que l'a annoncé le chef de l'État ce jeudi 13 juillet, le budget des armées sera augmenté dès 2018.

Emmanuel Macron a recadré le général Pierre de Villiers le 13 juillet.
Emmanuel Macron a recadré le général Pierre de Villiers le 13 juillet. Crédit : MATTHIEU ALEXANDRE / POOL / AFP
Amélie James
Amélie James
et AFP

Emmanuel Macron a levé le voile sur le budget alloué à la Défense, jeudi 13 juillet. Comme il est de coutume, le Président s'est adressé aux troupes de l'Hexagone, en cette veille de journée nationale. Son discours s'est porté sur le budget alloué aux armées, alors que celui-ci était soumis à de vives polémiques

Le Chef de l'État a assuré que le budget des armées connaîtrait une hausse dès l'année prochaine afin de pouvoir atteindre l'objectif de 2% du PIB qu'il a fixé pour 2025. 

"Dès 2018 nous entamerons cette remontée du budget du ministère des Armées dont les crédits budgétaires seront portés à 34,2 milliards d'euros, dont 650 millions d'euros de provisions pour les opérations extérieures", a déclaré le Président. 

En 2017, le budget des armées était porté à 32,7 milliards d'euros. Emmanuel Macron prévoit donc de l'augmenter d'1,5 milliard d'euros en 2018. "Parmi ces ressources, 200 millions d'euros seront consacrés au renforcement de la protection de nos forces partout où elles sont engagées", a-t-il ajouté. 

Révision de l'opération sentinelle pour gagner en efficacité

À lire aussi
L'EPR de Flamanville devait commencer à produire de l'électricité en 2012 nucléaire
Les infos de 12h30 - EPR de Flamanville : le gouvernement demande en urgence un plan d'action

Emmanuel Macron a également annoncé que l'opération Sentinelle allait être "revue en profondeur" afin de gagner en "efficacité". "Nous proposerons à l'automne une nouvelle doctrine d'intervention qui permettra de revenir en profondeur sur l'organisation de Sentinelle afin d'avoir une plus grande efficacité opérationnelle et de prendre en compte l'effectivité et l'évolution de la menace", a-t-il  assuré. 

Le Président a par ailleurs profité de son allocution pour recadrer le chef d'état-major des armées, le général de Villiers, qui avait déclenché une vive polémique lors de la commission de la Défense tenue mercredi 12 juillet. "Je considère qu'il n'est pas digne d'étaler certains débats sur la place publique", a précisé le Président.

Le général de Villers avait en effet vivement exprimé son mécontentement quant à la coupe budgétaire de 850 millions d'euros imposée à la Défense en 2017. Le général avait notamment exprimé son inquiétude vis à vis de la sécurité des militaires sur le terrain, jugeant le nombre de véhicules blindés insuffisant. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Finances Budget Armée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants