2 min de lecture Terrorisme

Bruno Le Roux songe à des contrôles d'identité dans les gares routières

LE GRAND JURY - Après la découverte du parcours d'Anis Amri à travers l'Europe, le terroriste présumé de Berlin, Bruno Le Roux a évoqué la stratégie de la France pour stopper les auteurs d'attentats au plus vite.

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Bruno Le Roux : "Il faut arrêter ce sport national de mise en cause des policiers" Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / SIPA PRESS | Crédit Média : Olivier Mazerolle | Date :
La page de l'émission
Mazerolle-795x530
Olivier Mazerolle et Ludovic Galtier

Selon les premières images de vidéosurveillance, Anis Amri, auteur présumé de l'attentat au camion-bélier de Berlin du 19 décembre 2016, a traversé les frontières de pays européens en autocar à cinq reprises (Allemagne, France, Pays-Bas, Belgique, Italie) après son geste, sans jamais être inquiété. Il a pu circuler armé : en France, il a été aperçu à la gare de Lyon-Part-Dieu. "Les contrôles doivent-ils devenir systématiques dans ces moments, où il y a une alerte, je le pense. Notamment pour toutes les lignes européennes", dit le ministre de l'Intérieur.

Les voyageurs, qui embarquent pour un Paris-Amsterdam, devront-ils bientôt présenter leurs papiers d'identité dans les gares routières ? Bruno Le Roux promet de "regarder la faisabilité". "Dans le train, il y a une progression que nous devons avoir. Dans les bus, aussi. Je souhaite que lorsque l'on a une personne signalée dans le fichier des personnes recherchées et dans le système d'information Schengen, on puisse (...) la confronter à la reconnaissance faciale."

Pas de contrôle automatique aux frontières françaises...

En France, le contrôle aux frontières a été rétabli depuis maintenant un peu plus d'une année (novembre 2015, ndlr). "85,5 millions de personnes ont été contrôlées (285 points de passage recensés, ndlr), à qui on a demandé le titre d'identité et à qui, quand il y a eu un doute, le titre a été confronté à des fichiers de personnes recherchées, le fichier Schengen", détaille le ministre de l'Intérieur, qui précise toutefois qu'il "n'y a pas un contrôle systématique aux frontières. Et ce contrôle systématique ne peut pas être mis en oeuvre aujourd'hui (...) Les mouvements s'opèrent tous les jours, des centaines de milliers de personnes vont travailler tous les jours dans d'autres villes de l'Union européenne. N'essayons pas de faire croire qu'il y a des solutions qui peuvent être le contrôle systématique." 

Par ailleurs, 61.000 non-admissions en France ont été comptabilisées depuis la même date, "c'est-à-dire des personnes, qui voulaient rentrer aux frontières, qui n'en avaient pas la possibilité et qui ont donc été repoussées, empêchées de rentrer. Ce que nous avons fait en matière de contrôle aux frontières porte ses fruits."

... mais un contrôle systématique aux frontières de l'Europe

À lire aussi
Vue de l'avenue Victor Hugo à Épinal (illustration) justice
Explosifs découverts à Épinal : deux suspects interpellés, le parquet antiterroriste saisit

Quant au millier de Français partis combattre les ressortissants français sur le théâtre syro-irakien, ils seraient "surveillés, repérés dans leur volonté de revenir. Ce travail doit être doublé par un travail de protection aux frontières de l'Europe, auquel la France a pris une part importante en voulant la révision du code Schengen pour permettre le contrôle systématique aux frontières de l'Europe" et faire que ce contrôle "puisse permettre de garder une trace des passages".

Tirana dans le viseur de la France ?

90.000 personnes ont fait une demande d'asile en France en 2016. Plusieurs pays n'ont pas vocation à envoyer en France des demandeurs d'asile. Leurs compatriotes représentent les deux tiers de ces demandes. Parmi ces pays, l'Albanie. Bruno Le Roux, qui entend "convaincre" les pays de l'est de l'Europe de "prendre leur part" dans l'accueil des demandeurs d'asile, a annoncé qu'il se rendrait à Tirana avec François Hollande pour engager une discussion, "faire en sorte que la possibilité de reconduite soit aussi plus facile." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Bruno Le Roux Union européenne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants