2 min de lecture Vidéo

Bruno Le Maire sur RTL : "Où était Emmanuel Macron pendant le quinquennat ?"

INVITÉ RTL - Le député de l'Eure, en charge des questions internationales pour François Fillon, charge le positionnement d'Emmanuel Macron.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Bruno Le Maire était l'invité de RTL, le 24 janvier 2017 Crédit Image : Camille Kaelblen / RTLnet | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Si Benoît Hamon venait à l'emporter au terme du second tour de la primaire de la gauche, Emmanuel Macron, désigné comme étant le troisième à la présidentielle par les sondages, pourrait bien être un adversaire encore plus important pour François Fillon. Par conséquent, l'entourage de la droite semble concentrer ses attaques contre le leader d'En Marche plutôt que contre celui qui sera désigné par le camp socialiste. "Je ne vois ni clarté ni projet dans ce que dit Emmanuel Macron", affirme ainsi Bruno Le Maire, proche de François Fillon, au micro de RTL.

Constatant qu'il existe une gauche "radicale" portée par Jean-Luc Mélenchon et celle des "frondeurs" incarnée par Benoît Hamon, Bruno Le Maire estime que "la gauche qui porte l'héritage de François Hollande, de son quinquennat, de son bilan et de son idéologie" n'est autre que celle d'Emmanuel Macron. "Il n'est rien d'autre que l'héritier de François Hollande et de son quinquennat", assure-t-il.

En charge des questions internationales pour le candidat de la droite, le député de l'Eure tacle le positionnement de l'ancien ministre sur la question syrienne. À Beyrouth, lundi 23 janvier, Emmanuel Macron a défendu une "politique d'équilibre" à l'égard du régime et des rebelles en Syrie, se démarquant de la politique pro-opposition de Paris depuis le début du conflit. "Quand je le vois au Liban nous dire qu'il regrette qu'on ait, dans la diplomatie française, fait du départ de Bachar Al-Assad un préalable à tout action... Mais où était Emmanuel Macron pendant tout ce quinquennat ? Il ne pouvait pas le dire à ce moment-là qu'il désapprouvait la politique diplomatique de François Hollande ?", s'interroge Bruno Le Maire.

Le projet de politique migratoire d'Emmanuel Macron, qui doit discuter mardi avec les dirigeants libanais de la crise des réfugiés syriens, se trouve aussi dans son viseur : "Il n'est pas capable de nous dire si la France accueillera plus ou moins de réfugiés". Et pendant que l'ex-ministre iconoclaste se trouvait au Liban, François Fillon se trouvait à Berlin pour rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel et la prévenir que la France "n'accueillera pas plus de réfugiés", indique Bruno Le Maire. "La France n'est pas en mesure de le faire", précise-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo La République En Marche Les Républicains
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants