1 min de lecture Croissance

Bruno Le Maire annonce sur RTL une prévision de croissance de 1,8% pour 2017

REPLAY - LE GRAND JURY - Les prévisions de croissance s'établissaient jusque-là à 1,7%. Selon le ministre de l'Économie, la France devrait également faire mieux que prévu en 2018.

Benjamin Sportouch - Le Grand Jury Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Bruno Le Maire était l'invité du "Grand Jury" Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / SIPA PRESS | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

"Nous faisons des choses responsables et raisonnables, et nous respectons nos engagements européens". Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro ce dimanche 1er octobre, Bruno Le Maire a expliqué que la France serait pour "la première fois depuis 2007" en dessous des 3% de déficit fixés par Bruxelles. Le ministre de l'Économie a ainsi annoncé que le déficit se porterait à 2,9% en 2017. 

Mais le locataire de Bercy a également dévoilé des prévisions de croissance encourageantes pour les années à venir. "Nos prévisions de croissance ont été jugées sincères, ce qui arrive rarement par le Haut conseil aux finances publiques : 1,7% pour 2017, pareil pour 2018. Mais mon sentiment, c'est qu'en 2017, nous ferons mieux". Bruno Le Maire estime ainsi que la croissance se situera "autour de 1,8%". "Et j'espère pour 2018, avec les choix que nous avons fait en matière de fiscalité, de transformation de la fiscalité, que nous ferons plus qu'1,7%", a ajouté le ministre. 

Le ministre de l'Économie a ensuite assuré qu'il entendait "les critiques" et "les doutes" concernant la fiscalité. "Moi je veux qu'il y ait une transparence totale sur nos choix fiscaux, sur la suppression de l'ISF sur les valeurs mobilières, sur la baisse de l'impôt sur les sociétés... C'est légitime que les citoyens se disent : 'Mais à qui cela va profiter ? Est-ce que ça va être efficace ?'". 

Pour s'en assurer, Bruno Le Maire a annoncé qu'il était "prêt à ce qu'il y ait une évaluation publique avec une commission qui comprendrait des parlementaires, un représentant de le cour des comptes...". Cette commission, qui ne verra pas le jour avant deux ans aura donc pour but de vérifier l'efficacité de cette politique fiscale, et de "s'assurer que les choix fiscaux bénéficient bien à la croissance et à l'emploi". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Croissance Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants