1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Brexit : Valérie Pécresse veut montrer aux Londoniens que "Paris a tous les atouts"
1 min de lecture

Brexit : Valérie Pécresse veut montrer aux Londoniens que "Paris a tous les atouts"

INVITÉE RTL - La présidente de la région Île-de-France souhaite attirer les entreprises et les travailleurs qui pourraient quitter Londres à cause du Brexit.

Valérie Pécresse, invitée de RTL le 28 juin 2016
Valérie Pécresse, invitée de RTL le 28 juin 2016
Crédit : Maxime Carignano / RTL
Valérie Pécresse, invitée de RTL le 28 juin 2016
09:46
Passe Navigo : "Mon coup de gueule a payé, on a sauvé le passe unique", affirme Valérie Pécresse
09:57
Julien Absalon
Julien Absalon

"Très triste" pour l'Europe et pour ses "amis" britanniques que le Royaume-Uni ait voté sa sortie de l'Union européenne, Valérie Pécresse ne compte pas s'apitoyer sur leur sort et préfère voir midi à sa porte. Dès l'annonce des résultats officiels du Brexit, la présidente de la région Île-de-France s'est muée en VRP de Paris et de ses environs auprès des entreprises tentées de quitter Londres et sa City pour des raisons économiques.

"Soyons réalistes et pas naïfs : les capitales européennes ont déjà commencé leur campagne à Londres. Luxembourg, Dublin, Francfort, Bruxelles... Nous ne pouvons pas rester immobiles. Je préside une région où il y a 700.000 chômeurs, donc je dois aller chercher l'emploi avec les dents. C'est ce que je fais, je vais à Londres", s'enthousiasme-t-elle au micro de RTL.

Concrètement, Valérie Pécresse et l'Île-de-France lancent une campagne digitale sur Internet pour dire "Welcome to Paris Region" et "montrer que Paris a tous les atouts" par rapport aux autres grandes villes européennes. "Nous sommes une grande capitale complète, un lieu d'innovation unique en Europe. Nous avons une main d'oeuvre très qualifiée, une qualité de vie exceptionnelle", affirme l'ancienne ministre.

Seule ombre au tableau pour Paris, selon elle : "On a un peu trop de fiscalité". C'est pourquoi Valérie Pécresse compte demander à François Hollande "de travailler sur le régime des impatriés" afin d'offrir une adaptation fiscale de courte durée aux étrangers qui viennent dans l'Hexagone. Toujours pour mieux accueillir de potentiels cadres londoniens et pour "attirer les start-ups et les entreprises innovantes", l'élue veut remettre au goût du jour les "sections internationales" dans les écoles afin de favoriser l'apprentissage des langues étrangères.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/