1 min de lecture Brexit

Brexit : "L'indifférence et l'amateurisme sont en train de détruire l'Europe", selon Sylvie Goulard

La député européenne et auteure de "Goodbye Europe" revient sur la décision du peuple britannique de quitter l'Union européenne.

>
Sylvie Goulard, députée européenne ADLE : "La campagne du Brexit a mal été gérée par David Cameron" Crédit Image : NIKLAS HALLE'N / AFP | Crédit Média : Stéphane Carpentier | Durée : | Date :
Maxime Magnier

Les Anglais ont pris leur décision. À 52% - et en attendant les résultats définitifs -, ils se sont prononcés pour une sortie de l'Union européenne, qui les avait accueillis en 1973. Plus de 40 ans plus tard, la "décision majeure" qu'identifie Sylvie Goulard a été prise par les Britanniques eux-mêmes, et l'élue y voit une "page qui se tourne" mais surtout "une grande perte, pour le Royaume-Uni comme pour les autres".

Les autres, ce sont les États membres de l'UE que quitte le Royaume-Uni, et dont les dirigeants devront "prendre leurs responsabilités et organiser le plus vite possible une sortie aussi organisée que possible". Car même si la députée européenne estime qu'il est "difficile à dire" quelles seront les conséquences du Brexit, elle rappelle tout de même que l'Union perd "la plus grande place boursière européenne" et elle annonce des "turbulences économiques".

Une génération d'enfants gâtés

Sylvie Goulard, députée européenne de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe
Partager la citation

En première ligne, parmi les responsables, Sylvie Goulard identifie notamment "Monsieur Cameron" et "la légèreté dont il a fait preuve". D'autres, selon elle, ont dit "dans cette campagne que le peuple allait être le grand bénéficiaire de cette affaire" mais finalement, estime la parlementaire, "on a profondément négligé ce que [le Brexit] signifiait, les risques qu'il y avait". Elle va même plus loin et fustige "l'indifférence et l'amateurisme [qui] sont en train de détruire l'Europe".

Surtout, elle accuse "une génération d'enfants gâtés de l'après-guerre qui ont bénéficié de la stabilité et de la prospérité et qui, pour des motifs de politique intérieure, ne cessent de faire porter le chapeau à l'Europe de toutes leurs propres faiblesses". Mais l'heure n'est pas à "pleurer sur le lait renversé". Pour Sylvie Goulard, il s'agit désormais "de se mettre au travail et d'essayer de consolider ce que nous avons."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Union européenne Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants