1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Béziers : "Aucun fichage, aucune liste, nous n'en avons pas" déclare le maire de la ville Robert Ménard
1 min de lecture

Béziers : "Aucun fichage, aucune liste, nous n'en avons pas" déclare le maire de la ville Robert Ménard

Après avoir déclaré procéder au décompte des élèves musulmans dans les écoles de sa ville, Robert Ménard est revenu sur ses déclarations en niant procéder au fichage des élèves.

Robert Ménard en conférence de presse le 5 mai 2015
Robert Ménard en conférence de presse le 5 mai 2015
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
micro générique
La rédaction de RTL
Animateur

"On n’a jamais rien conservé, vous croyez que j’ai là dans mes papiers la liste des enfants ? Ça ne me viendrait même pas à l’esprit," a déclaré le maire de Béziers lors d'une conférence de presse mardi 5 mai 2015. Ces nouvelles déclarations contredisent totalement ses propos tenus la veille dans l'émission Mots Croisés : "le maire a les noms, classe par classe, des enfants. Je sais que je n'ai pas le droit, mais on le fait". 

"Oui il faut faire des statistiques ethniques, la gauche est d’une hypocrisie dans cette affaire monstrueuse.

Robert Ménard

"J’ai de la mémoire pour des chiffres qui sont importants à retenir", s'est justifié Robert Ménard au sujet du chiffre de "64,6% d'élèves musulmans" asséné la veille. Puis il s'est dit le seul de la classe politique à oser briser les tabous sur les "problèmes d'immigration et d'intégration" : "Oui dans notre ville il y a un trop grand nombre d’immigrés et cela veut dire que l’intégration est impossible" a-t-il pointé. 

"Oui il faut faire des statistiques ethniques, la gauche est d’une hypocrisie dans cette affaire monstrueuse, a tempêté Robert Ménard avant de s'en prendre au Premier ministre Manuel Valls, revenant sur l'épisode où il avait réclamé "quelques Blancs, quelques White, quelques Blancos". "Je suis en colère après la classe politique française qui se moque du monde. Ils sont où les enfants de nos ministres ?" s'est interrogé le maire d'extrême droite. 

"Cette polémique a le mérite de relancer le débat sur les statistiques ethniques", a également lancé l'édile, rappelant que le Premier ministre Manuel Valls, alors député-maire d'Evry, avait annoncé fin 2009 son intention de déposer une proposition de loi allant dans ce sens.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/