2 min de lecture Bertrand Delanoë

Bertrand Delanoë : "Les Parisiens ne veulent pas d'une rupture"

INVITE RTL - Le maire de Paris Bertrand Delanoë estime au micro de Jean-Michel Aphatie que Paris est devenue "une ville attractive sous son mandat".

Bertrand Delanoë
Bertrand Delanoë Crédit : Frédéric BUKAJLO – Abaca Press pour RTL
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

"Les Parisiens ne veulent pas d'une rupture", soutient Bertrand Delanoë, le maire de Paris, interrogé sur RTL ce mercredi 29 mai. Concernant les élections municipales de 2014, il déclare qu'Anne Hidalgo, la candidate socialiste, n'est pas son "héritière" : "Les seuls héritiers de ce qu'il s'est passé à Paris depuis 13 ans ce sont les Parisiens", souligne-t-il. 

Bertrand Delanoë, fier de son mandat

Le maire a ensuite fait un bilan de son mandat, vantant "la fin de pratiques délétères", la construction de logements sociaux, de pépinières d'entreprises ou encore le développement des activités sportives et culturelles.

Sous son mandat, "Paris est redevenue une ville attractive", explique-t-il, citant des études internationales et taclant le bilan de la droite dans la capitale. "Le taux de chômage est enfin passé nettement en dessous de la moyenne nationale alors que du temps de la droite il était nettement supérieur", affirme-t-il. "Il reste encore beaucoup de difficultés mais Paris a retrouvé son rang de ville audacieuse."

Pour lui, la droite ne passera pas

Alors que des tensions apparaissent à gauche dans la capitale, le maire de Paris appelle aux rassemblements de toutes les sensibilités. "Je respecte la créativité des composantes de la majorité municipale", assure-t-il, avant de prévenir : si les alliés des socialistes ne prévoient pas une étape 2014-2020 aussi audacieuse, "ils rompront avec ça et ce sera le retour de la droite."

À lire aussi
Bertrand Delanoë, le 3 mars 2014 à Paris Bertrand Delanoë
Attentats en Tunisie : "Pas plus en danger en Tunisie qu'à Paris", dit Delanoë sur RTL

Pourtant, réagissant aux propos de Bernadette Chirac, qui expliquait récemment que les Parisiens souhaitaient le "changement" avec l'arrivée de NKM,  Bertrand Delanoë estime : "Les Parisiens ont envie de renouvellement mais ils n'ont pas envie d'une rupture avec ce qu'ils ont eux-mêmes construits avec le maire que j'ai été", analyse-t-il, avant d'ajouter : "Anne Hidalgo représente la capacité à être créative pour le temps qui vient."

Le retour de la droite signifierait pour lui le retour des anciennes équipes, qui dirigeaient Paris avant 2001. "Je constate que tous ceux qui constituent l'équipe de campagne de NKM sont ceux qui ont fait tant de mal à Paris", déclare Bertrand Delanoë.

Enfin, réagissant aux propos de Jean-François Legaret, l'un des candidats à la primaire UMP pour les municipales qui a évoqué des "suspicions de fraude" pesant sur ce scrutin interne,  il conclut : "Décidément, la droite parisienne ne changera jamais".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bertrand Delanoë Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants