2 min de lecture Polémique

Benoît Hamon sur RTL : "Je me moque de savoir qui succédera à Cambadélis"

ÉDITO - Alba Ventura a interrogé Benoît Hamon sur ses réelles intentions à un peu plus d'un mois de la présidentielle.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Alba Ventura à Benoît Hamon : "Mais que diable êtes-vous allé faire dans cette galère ?" Crédit Image : Christophe Guibbaud pour RTL | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Ludovic Galtier

Mais que diable êtes-vous allé faire dans cette galère, Benoit Hamon ? Vous qui n'étiez pas du genre à dire que vous rêviez d'être Président de la République. Vous qui étiez même tranquillement installé dans ce courant de la gauche du PS,  avec un rôle à chaque congrès, un rôle tout court : tantôt au MJS, tantôt au NPS, tantôt porte-parole du PS.

Vous qui avez toujours été comme un poisson dans l'eau dans cette gauche teintée d'utopie qui une fois au pouvoir refuse les compromis. Vous qui rêviez d'une opposition toujours plus radicale jusqu'à en devenir un frondeur. Vous qui avez été le plus jeune député socialiste européen. Vous qui avez pris grand plaisir en tant que ministre de l'Économie solidaire, à faire voter une loi sur la protection des consommateurs.

Mais qu'est-ce qui vous a pris, Benoit Hamon, vous qui aviez un privilège de rente ? Qu'est-ce qui vous a pris de vouloir faire le grand saut ? Vous étiez dans votre couloir. Tranquille ! Et puis, il y aurait toujours besoin d'un Benoit Hamon pour rappeler aux sociaux-traîtres qu'il existe une autre ligne que la leur. Là, on vous retrouve tombeur de Valls et de Montebourg, avec l'impression que c'est un peu trop gros pour vous.

On vous retrouve apôtre du revenu universel avec la fâcheuse impression que vous théorisez la fin du travail. Mais surtout, on vous retrouve les mains dans la petite cuisine politicienne à négocier pendant des semaines, des postes, des bouts de programme avec les Verts, avec vos anciens collègues du gouvernement, avec les radicaux.

Je n'ai aucune minute à consacrer à ce que peut devenir la future majorité du PS

Benoît Hamon, invité des "Petits-déjeuners de la présidentielle"
Partager la citation

On vous retrouve avec un art de la synthèse qui n'est pas sans rappeler un certain François Hollande ou bien si vous préférez la synthèse à la François Mitterrand d'avant Épinay. Alors ma question Benoit Hamon elle est toute simple : Est-ce que vous êtes vraiment candidat à la présidentielle ou est-ce qu'au fond vous êtes candidat au poste de premier secrétaire du PS ?

À lire aussi
présidentielle 2017
Juppé sur RTL : "Peut-être n'avais-je pas l'ambition présidentielle chevillée au corps"

"Je suis candidat pour améliorer la vie de nos concitoyens (...) Il n'y a aucune raison que le progrès économique ne se traduise pas par une amélioration des conditions d'existence de mes compatriotes", rétorque Benoît Hamon. "Si je n'essayais pas de rassembler ma famille, on dirait que je suis sectaire. Ce n'est pas facile de rassembler la gauche, ça n'a jamais été facile."

D'accord, mais si vous échouez, est-ce que vous considérerez que vous n'êtes plus qualifié pour devenir premier secrétaire du PS ? "Je suis candidat à la présidentielle, je me moque totalement de savoir qui succédera à Jean-Christophe Cambadélis", répond le vainqueur de la primaire de la Belle Alliance populaire. "Cette élection me mobilise 200% de mon temps, je n'ai aucune minute à consacrer à ce que peut devenir la future majorité du PS. J'ai plutôt le sentiment que ceux qui préparent le coup d'après ne sont pas à chercher derrière mes partisans", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Parti socialiste Benoît Hamon
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants