1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Benoît Hamon, en meeting à Bercy, fait applaudir François Hollande
2 min de lecture

Benoît Hamon, en meeting à Bercy, fait applaudir François Hollande

Le candidat du parti socialiste à la présidentielle a salué le travail du quinquennat Hollande, un salut surprenant de la part de l'une des figures de la fronde au gouvernement.

Benoît Hamon à Bercy, le 19 mars 2017
Benoît Hamon à Bercy, le 19 mars 2017
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

L'heure est au rassemblement. Lors de son discours au meeting de Bercy ce dimanche 19 mars, le candidat du Parti socialiste Benoît Hamon a appelé l'assemblée à saluer le quinquennat de François Hollande. Un salut surprenant de la part de celui qui fut l'une des figures de la fronde au sein des gouvernement Valls au cours de ces cinq dernières années. Rendant hommage aux militaires qui "assurent notre sécurité ici, sur les théâtres d'opération à l'étranger", le candidat s'est ensuite lancé dans un hommage à "trois personnes qui, tout au long de ce quinquennat, ont fait primer le service de l'État et la protection des Français sur toute autre considération".

"Je vous demande de saluer comme ils le méritent le président de la République François Hollande, le Premier ministre Bernard Cazeneuve et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian", a lancé Benoît Hamon, avant de laisser place à une longue ovation. Tandis qu'aucun de ces trois responsables politiques ne s'est prononcé en faveur d'un candidat - Jean-Yves Le Drian pourrait annoncer son soutien à Emmanuel Macron, François Hollande, de même que Bernard Cazeneuve, n'a apporté de soutien officiel à aucun d'entre eux -, Benoît Hamon semble vouloir le rassemblement autour de sa candidature.

Le candidat a mis en valeur la "fierté" qu'il dit éprouver à l'heure du bilan du quinquennat Hollande. "De la fierté pour la retraite à soixante ans pour les carrières longues. Je suis fier du tiers payant généralisé. Fier des postes de professeur que nous formons à nouveau, fier d'avoir engagé la transition énergétique, fier de la loi Alur, tout cela nous le prenons", a égrené celui à qui était reproché de ne pas défendre l'action menée depuis 2012. Ministre délégué à l'économie sociale et solidaire de 2012 à 2014, puis ministre de l'Éducation durant quatre courts mois, Benoît Hamon n'a pas fait d'allusion à l'ancien Premier ministre Manuel Valls, son chef de gouvernement d'alors et l'un de ses adversaires dans la primaire du PS, dont il n'est pas parvenu à rallier le soutien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/