1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Alliance avec Macron : Bayrou veut enrayer les conflits d'intérêts
1 min de lecture

Alliance avec Macron : Bayrou veut enrayer les conflits d'intérêts

REPLAY - INVITÉ RTL - François Bayrou répondait aux questions d'Élizabeth Martichoux, au lendemain de l'alliance scellée avec Emmanuel Macron.

François Bayrou sur RTL le 23 Février 2017
François Bayrou sur RTL le 23 Février 2017
Crédit : Sipa
Alliance avec Macron : Bayrou veut enrayer les conflits d'intérêts
14:31
Bayrou s'allie pour que "les grandes entreprises ne se payent des politiques pour rédiger les lois"
00:45
Alliance avec Macron : "Il fallait que s'édifie une crédibilité centrale" déclare François Bayrou
01:19
François Bayrou : "Je n'ai pas besoin qu'on me fasse une place"
01:19
Alliance avec Macron : François Bayrou ne se considère pas comme une girouette
01:17
Alliance avec Macron : "J'ai pris cette décision il y a une semaine" déclare François Bayrou
00:40
François Bayrou : "J'ai pris cette décision avec moi-même"
14:38
Clarisse Martin
Clarisse Martin

S'agit-il d'un tournant dans la campagne ? Au sens de François Bayrou, son alliance avec Emmanuel Macron est un "moment important". Une décision qu'il a prise au vu "des offres politiques tellement désordonnées que les Français n'y retrouvaient pas ce qu'ils attendaient". Ce qui a incité le président du MoDem, qui a déjà été candidat à trois reprises à l'Élysée, à faire "un geste suffisamment fort pour que cette élection ne ressemble pas au jeu de dupe qu'elle allait devenir."

Mais "l'alliance", qui n'est pas un "ralliement" inconditionné, a un prix : François Bayrou exige la rédaction et le vote d'une loi de moralisation de la vie politique, pour enrayer les conflits d'intérêts principalement. Citant l'exemple de José Manuel Barroso, l'ancien président de la Commission européenne embauché à l'automne 2016 par la banque américaine Goldman Sachs, François Bayrou craint "le risque de voir des grands intérêts industriels et financiers prendre le contrôle - ou essayer de prendre le contrôle - ou jouer un rôle surestimé ou surdéterminé dans les choix politiques du pays". "C'est un risque très important", a-t-il rajouté.

Un risque de conflits d'intérêts "conjuré", selon François Bayrou

Mais au sens du maire de Pau, ce risque est désormais "conjuré", grâce à son exigence de loi de moralisation de la vie politique. Une loi "de rigueur dont le premier objet sera d'interdire et sanctionner les conflits d'intérêts", "par exemple le fait que de très grandes entreprises ne puissent pas se payer ou appointer des responsables politiques pour rédiger les lois pour aller dans leur sens."

François Bayrou exhorte indirectement Emmanuel Macron à remettre de l'ordre dans la chose publique. "La vie politique doit se jouer au vu et au su des citoyens [...] et non pas se jouer derrière le rideau avec de puissantes interventions dont le citoyen ne connaît rien", citant les lobbies, qui font "que le jeu politique est un jeu de dupes".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/