1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Barrage de Sivens, écotaxe, gaz de schiste : les désaccords entre EELV et le gouvernement
3 min de lecture

Barrage de Sivens, écotaxe, gaz de schiste : les désaccords entre EELV et le gouvernement

DÉCRYPTAGE - Après le départ des écologiste du gouvernement, de nombreux projets soutenus par EELV ont été abandonné par François Hollande et ses ministres.

François Hollande, Eva Joly et Cécile Duflot durant la campagne présidentielle de 2012
François Hollande, Eva Joly et Cécile Duflot durant la campagne présidentielle de 2012
Crédit : FRED DUFOUR / POOL / AFP
Romain Renner
Romain Renner

Les écologistes montent au créneau pour dénoncer le barrage de Sivens, dans le Tarn. Un jeune homme de 21 ans a été retrouvé mort sur le site. Les premiers éléments de l'enquête suggèrent une explosion, dont l'origine reste à déterminer.

Alors que François Hollande, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve font front commun ce mardi 28 octobre pour dénoncer le décès du jeune homme, Cécile Duflot qualifie cet événement de "tache indélébile sur l'action du gouvernement". De son côté Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'EELV dénonce une faiblesse de la réaction du gouvernement dans les heures suivant l'annonce de ce décès.

Le député européen José Bové s'est aussi prononcé sur le sujet en déclarant que "si la police se retire du site, il n'y aura pas de débordement". Cependant, les affrontements avec la police continuent. Ils se sont même étendus à d'autres villes dont Nantes, qui avait connu une situation similaire avec l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. 

La suspension de l'écotaxe

Le retrait du projet d'écotaxe, annoncé par Ségolène Royale, la ministre de l'Écologie a déçu au sein d'EELV. Pour compenser, la ministre de l'Écologie souhaite instaurer la gratuité des péages le week-end pour compenser le manque à gagner de l'abandon de l'écotaxe. Mais cette suspension sine die de l'écotaxe a provoqué la colère des écologistes. "Il y a un an, l'écotaxe est passée de 15.000 kilomètres couverts à 4.300. On a réduit le périmètre, l'assiette et le taux, rappelle Emmanuelle Cosse. Je suis scandalisée que l'on remette en cause cette mesure importante".

À lire aussi

La secrétaire nationale d'EELV estime que la France ne peut se passer d'une telle réforme, dans la mesure où "plusieurs pays européens ont une taxe transit poids lourd qui permet de changer les pratiques et demande aux routiers de travailler différemment". Elle poursuit : "Nous continuerons à avoir des impacts très forts de la pollution de l'air, des routes entretenues par les automobilistes et les citoyens ainsi que des transporteurs routiers qui continueront à bloquer toute réforme de leur métier".

Notre-Dame-des-Landes, la confrontation Duflot-Ayrault

À l'époque où Cécile Duflot était dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, la ministre s'est heurtée au projet d'aéroport de Notre-Dames-des-Landes. En s'attaquant à un projet soutenu par Jean-Marc Ayrault, Cécile Duflot a une nouvelle fois mis en exergue les nombreux points de désaccords qui existent entre le gouvernement et les écologistes.

À regarder

VIDÉO - EELV-Ayrault : "En apparence, la page du couac est tournée"
00:02:02

Le projet de loi sur la transition énergétique a été appuyée par Ségolène Royal, sans aucun écologistes au gouvernement. Notre-Dame-des-Landes est bien loin d'être le seul sujet de discorde entre des alliés qui ont de plus en plus de mal à se mettre d'accord.

L'extraction du gaz de schiste en question

L'épineux dossier du gaz de schiste est, lui aussi, un sujet de tension récurrent. Opposé à son exploitation, EELV s'agace de l'attitude d'Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif. Il annonçait être en possession de documents attestant de la possibilité d'extraire ce gaz de manière non-polluante.

Une situation qui lui vaut d'être régulièrement la cible de mots très durs de la part de Jean-Vincent Placé. Le sénateur EELV reproche notamment au ministre du Redressement productif d'avoir perdu "la tonalité écologiste" qui était la sienne lors des primaires PS de 2011. Jean-Vincent Placé n'hésite également pas à qualifier Arnaud Montebourg de "ministre inutile". Laurent Fabius s'est, à l'occasion, lui aussi exprimé en faveur de la recherche de technique d'extraction non-polluante.

Le cannabis, sujet sensible pour tout le monde

L'avancement, prudent, du gouvernement en matière de fiscalité écologique - elle ne devrait représenter que quelques centaines de millions d'euros en 2014 - agace également les Verts. Mais la fronde des écolos se fait même sentir à propos de sujets de société.

En se prononçant, en tant que secrétaire nationale EELV, en faveur de la dépénalisation du cannabis, Cécile Duflot avait créé une vive polémique. Les écologistes ont toutefois de la chance : Vincent Peillon avait, lui aussi, pris position en ce sens, soulignant cette fois les désaccords au sein même de la famille socialiste.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires