2 min de lecture Actu

BarakaCity : l'équipe du Supplément de Canal+ répond à Najat Vallaud-Belkacem

Accusée de mise en scène, l'équipe d'Ali Baddou répond à la ministre critiquée pour ne pas avoir répondu à Idriss Sihamedi.

Najat Vallaut-Belkacem sur le plateau du "Supplément" de Canal + le 24 janvier 2016
Najat Vallaut-Belkacem sur le plateau du "Supplément" de Canal + le 24 janvier 2016 Crédit : Capture Canal +
Michael Ducousso Journaliste

Najat Vallaud-Belkacem a du mal à faire oublier son passage sur le plateau du Supplément de Canal+. Depuis l'émission de dimanche 24 janvier, la ministre de l'Éducation nationale est au coeur d'une polémique qui ne cesse de connaître des rebondissements. Une semaine après, l'équipe du Supplément présenté par Ali Baddou répond aux critiques de la ministre.

Dimanche 24 janvier, le malaise était palpable sur le plateau du Supplément où Ali Baddou recevait Najat Vallaud-Berlkacem et Idriss Sihamedi, dirigeant de l'organisation musulmane BarakaCity, présente dans 22 pays dont la Syrie. Lorsque ce dernier a déclaré ne pas serrer la main aux femmes et a eu du mal à condamner les agissements de l'État Islamique; la ministre est restée particulièrement silencieuse, déclarant seulement : "Je crois que c'est une association qui porte une façon de voir les choses qui n'est pas la mienne, à laquelle je ne souscris pas et qui me met aussi mal à l'aise, honnêtement, sur votre plateau, et donc je n'ajouterai rien." Cette unique réaction n'a pas été jugée suffisante par les internautes et les élus de l'opposition qui ont interpellé Najat Vallaud-Belkacem

Face à la polémique, la ministre s'est expliquée le lendemain dans un post Facebook : "Ma règle est simple : on ne débat pas contre les ennemis de la République, on les combat (...) Mon combat est total, il exclut tout dialogue artificiel et toute mise en scène, je regrette qu’on lui ait offert une tribune”

Ali Baddou et son équipe répondent en direct

Dernier rebondissement en date, dimanche 31 janvier, Le Supplément a souhaité répondre à cette accusation de "mise en scène" : "Pour la ministre, nous avons voulu faire du buzz et la piéger avec une mise en scène en invitant un homme dont elle ignorait tout. Pourtant, 24 heures avant l'enregistrement, nous avons averti Najat Vallaud-Belkacem par écrit du contenu de l'émission", assure une journaliste d'Ali Baddou avant d'ajouter : "D'ailleurs, selon nos informations, un conseiller de son cabinet a été chargé de faire des recherches sur cette association. Elle sait donc qu'Idriss Sihamedi sera présent et qu'un reportage sera consacré au jeune humanitaire Moussa et à l'ONG qui l'emploie, BarakaCity."

À lire aussi
polémique
Menu sans viande : Castex rappelle ses ministres à l'ordre

Pour l'animateur de Canal+ il est donc hors de question que la ministre se justifie en jetant la pierre à son émission. Quant à savoir s'il valait mieux ou non inviter Idriss Sihamedi sur son plateau, Ali Baddou se montre catégorique : "Notre réponse est oui, évidemment oui. Tout simplement parce que nous avons la conviction que notre travail ne se pratique pas en se voilant les yeux, et nous continuerons à recevoir des hommes et des femmes dont les convictions peuvent heurter après avoir rappelé le contexte mis en perspective, posé les questions… Il en va de la connaissance de notre pays et de la qualité du débat démocratique"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Actu Canal+ Télévision
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants