1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Aulnay, Bobigny, Argenteuil... "L'étrange discrétion du pouvoir sur les émeutes de banlieue"
1 min de lecture

Aulnay, Bobigny, Argenteuil... "L'étrange discrétion du pouvoir sur les émeutes de banlieue"

BILLET - Le ministre de l'Intérieur est sorti de son silence, lundi 13 février sur RTL pour dénoncer, les violences en marge des manifestations de soutien au jeune Théo. Il était temps ?

Échauffourées à Bobigny en marge d'une manifestation de soutien à Théo le 11 février 2017
Échauffourées à Bobigny en marge d'une manifestation de soutien à Théo le 11 février 2017
Crédit : Gregoire HOZAN / AFP
Aulnay, Bobigny, Argenteuil... "L'étrange discrétion du pouvoir sur les émeutes de banlieue"
00:02:38
Aulnay, Bobigny, Argenteuil... "L'étrange discrétion du pouvoir sur les émeutes de banlieue"
00:02:41
Guillaume Roquette & Loïc Farge

"Pauvre Bruno Le Roux. Il croyait qu’il suffisait de se mettre aux abonnés absents, de se planquer dans son bureau de la place Beauvau pour cacher aux Français la gravité de ce qui se passe", ironise Guillaume Roquette. "Mais les casseurs en ont décidé autrement. Trop d’images de voitures en flamme, trop de policiers attaqués par les voyous, de magasins mis à sac, d’équipements publics dévastés : le ministre de l’Intérieur ne pouvait pas occulter plus longtemps les émeutes", poursuit le journaliste.

Comment expliquer cette discrétion gouvernementale ? "Ceux qui nous gouvernent sont absolument tétanisés. Émus - et comment ne pas l'être ? - par les violences subies par le jeune Théo, ils en viennent à voir dans tous les jeunes de banlieue des victimes potentielles de l'arbitraire policier", analyse-t-il. "Car il est beaucoup plus facile pour tous ces beaux esprits de victimiser la banlieue que de dénoncer la violence endémique qui y règne : la loi des caïds, ou le trafic de drogue contre lequel les policiers se battent au quotidien dans l’indifférence générale", poursuit-il.

"Tous ceux qui critiquent aujourd'hui l’action de la police en banlieue devraient faire attention", prévient Guillaume Roquette. "La nature a horreur du vide : quand les forces de l’ordre ne pourront plus faire respecter la loi, trafiquants et salafistes achèveront d’y imposer la leur", conclut-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire