1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentats à Paris : "Une sacrée séquence diplomatique pour François Hollande", décrypte Alba Ventura
3 min de lecture

Attentats à Paris : "Une sacrée séquence diplomatique pour François Hollande", décrypte Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - Le chef de l'État va-t-il réussir sa semaine diplomatique, peut-être la semaine la plus importante de son quinquennat ?

Alba Ventura
Alba Ventura
Attentats à Paris : "Une sacrée séquence diplomatique pour François Hollande", décrypte Alba Ventura
02:49
Attentats à Paris : "Une sacrée séquence diplomatique pour François Hollande", décrypte Alba Ventura
03:01
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

Marathon diplomatique pour François Hollande : il a pas moins de six chefs d'État et de gouvernement à son agenda cette semaine. L'objectif est de parvenir à former une large coalition contre Daesh. On a quand même l'impression que cela fait deux ans que le chef de l'État espère réussir cette mobilisation. Septembre 2013 : François Hollande voulait intervenir en Syrie. Tout était clair dans son esprit : il avait les cibles, les buts de guerre, la coalition se mettait en place. En deux temps trois mouvements, les Anglais ont dit "non" et les Américains ont  rétro-pédalé. Certes à l'époque, la cible n'était pas la même : c'était Bachar al-Assad. Souvenez-vous de ses mots : il voulait "punir" Bachar. Aujourd'hui, c'est Daesh. François Hollande veut "éradiquer" Daesh.

Un président-bis du Conseil de sécurité de l'ONU

Il y a deux ans, François Hollande s'était retrouvé bien seul. Aujourd'hui, compte tenu de la conjoncture dramatique (les attentats du 13 novembre, l'avion russe abattu, les attaques au Liban), il espère rassembler tout le monde et être cette fois vraiment à l'avant-garde. Ce n'est pas gagné, même si on dirait qu'il se prend en quelque sorte comme un président-bis du Conseil de sécurité de l'ONU. Lundi 23 novembre, il a reçu David Cameron. Ce mardi, il rend visite à Barack Obama. Le 26 novembre, ce sera au tour de Vladimir Poutine. En fin de semaine, il sera avec le président Chinois. Sans compter qu'entre temps il aura vu Angela Merkel et Matteo Renzi.

C'est un moment inédit. Jamais dans l'histoire un président français n'avait multiplié à ce rythme et dans un temps très court les rencontres diplomatiques. C'est un sacrée séquence !

L'esprit du 11 janvier n'a pas prospéré

Ce marathon diplomatique peut-il peser dans la popularité du chef de l'État ? En fait, sa popularité monte naturellement. Dans des moments aussi dramatiques, le président c'est à la fois celui qui rassemble et celui qui protège. Il en a fait la démonstration. Il en a bénéficié dans les sondages (sept à dix points de plus). Mais au moment des attentats de janvier, sa popularité avait décollé plus fortement avant de retomber. L'esprit du 11 janvier n'a pas du tout prospéré.

À lire aussi

Rien ne permet de dire que les séquences que François Hollande enchaînent vont peser sur son avenir. Aujourd'hui, il est chef de guerre, et il est salué pour ça. Le journal britannique Guardian l'a surnommé "le John Wayne des Champs-Elysées".

Nous sommes à un an et demi de la présidentielle. Et s'il y a d'autres attentats, ça peut très vite se retourner.

Le carnet du jour

Le Conseil de Paris a reporté lundi toutes les délibérations polémiques. La réunion était consacrée à la sécurité des Parisiens. On a donc évacué des dizaines de sujets, dont celui sur la fermeture des voies sur berges rive droite (celle qui va du souterrain des Tuileries jusqu'après l'Hôtel de ville). Conséquence : s'il n'y a pas de délibération avant la fin de l'année, la rive droite ne sera pas rendue aux piétons l'été prochain, comme le souhaitait la mairie de Paris.

Par ailleurs, les élus Républicains ont l'intention de saisir le Préfet de police pour empêcher la fermeture de la rive droite, "pour des questions de sécurité", disent-ils. "Il serait gravissime de fermer cette voie aux secours et aux forces de l'ordre", selon eux.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/