1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentats à Paris : "Nous sommes en guerre", martèle Manuel Valls
2 min de lecture

Attentats à Paris : "Nous sommes en guerre", martèle Manuel Valls

Le Premier ministre s'est exprimé sur TF1. Il est apparu très déterminé à combattre Daesh au lendemain des attentats les plus meurtriers vécus en France.

Le Premier ministre Manuel Valls s'est exprimé au sujet des enquêtes en lien avec les attentats du 13 novembre 2015
Le Premier ministre Manuel Valls s'est exprimé au sujet des enquêtes en lien avec les attentats du 13 novembre 2015
Crédit : AFP
Attentats à Paris : "Oui, nous sommes en guerre", dit Manuel Valls
01:23
Dorian Waymel & AFP

Au lendemain des attentats les plus meurtriers vécus en France, Manuel Valls a tenu un discours de fermeté et très offensif, pour "frapper et détruire l'ennemi jihadiste Daesh", qui a revendiqué ces attaques dans la capitale. "Nous sommes en guerre", a martelé à plusieurs reprise Manuel Valls dans le JT de TF1.

"Nos premières pensées vont vers ceux qui souffrent. Nous sommes en guerre. Oui, nous sommes en guerre ! Nous faisons face à une armée terroriste jihadiste coordonnée, à des actes planifiés. Nous avons toujours dit qu'il n'y avait pas de risque zéro. Nous prenons des mesures exceptionnelles, nous agirons, nous frapperons ces ennemis pour les détruire en France et en Europe. Nous répondrons au même niveau de cette attaque avec une grande détermination. Nous répliquerons coup pour coup pour détruire Daesh."

Nous avons la volonté de toucher, d'anéantir Daesh avec nos alliés

Manuel Valls, Premier ministre

Le Premier ministre a évoqué les moyens qui seront mis en place dans les prochains jours pour assurer la sécurité en France, alors que l'état d'urgence a été décrété par le président François Hollande dans la soirée de vendredi 13 novembre. "Une guerre nécessite des moyens exceptionnels et nous renforcerons les moyens de la police, de la gendarmerie, de l'armée et des services de renseignement. C'est peut-être l'autre message. Je comprends que mes compatriotes aient peur. Les Français doivent faire face avec leurs valeurs, déterminés à combattre cet ennemi. Nous avons la volonté de toucher, d'anéantir Daesh avec nos alliés. Aujourd'hui, c'est l'unité et le rassemblement qui sont notre bouclier."

Enfin, Manuel Valls a aussi évoqué le sort des deux grandes échéances à venir en France : la Conférence sur le climat (COP21) à partir du 30 novembre et les élections régionales (6 et 13 décembre). "La COP21, qui fera de Paris la capitale du monde, se tiendra. Ce sera l'occasion pour les chefs d'États et des gouvernements de se retrouver et de manifester leur solidarité, tout en restant très attentifs. Pour les élections régionales, si on annulait, ça serait donner raison à ces terroristes. Nous ne devons pas céder."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/