2 min de lecture Attentats à Paris

Attentats à Paris : Nicolas Sarkozy devrait s'opposer à la révision de la Constitution

REPLAY / INFO RTL - Après le discours ultra sécuritaire de François Hollande pour combattre le terrorisme, le président des Républicains devrait adopter la même position que Christian Jacob.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Nicolas Sarkozy s'oppose à la révision de la Constitution voulue par François Hollande Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Eléanor Douet

L'unité nationale n'aura duré que le temps d'une Marseillaise. Les propositions de François Hollande devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles concernant une possible modification de la Constitution n'ont clairement pas convaincu l'opposition. Le patron des députés Les Républicains, Christian Jacob, a rejeté l'idée d'une révision de la Constitution dès la fin du discours. Une mauvaise nouvelle pour François Hollande puisque pour la modifier, il faut que les 3/5 des deux assemblées, le Sénat et l'Assemblée nationale, soient d'accord.

>> Revivez le discours de François Hollande devant le Parlement

Et selon nos informations, Nicolas Sarkozy devrait adopter la même position ce mardi 17 novembre, et dire non à la révision de la loi fondamentale voulue par François Hollande. Une proposition qu'il juge "trop floue", explique l'un de ses proches. Un autre évoque une réponse "Inadaptée aux attentes de l'opinion". Mais avant de se prononcer officiellement, le président des Républicains réunit ce matin sa garde rapprochée. Il va ensuite assister à la réunion des députés de son parti avant un bureau politique en fin de journée.

Nicolas Sarkozy réservé quant à l'unité nationale

Dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, on reconnaît une attitude "constructive" de François Hollande avec la prise en compte de certaines demandes de l'opposition notamment sur la déchéance de nationalité des terroristes. Mais pas question de lui donner un blanc seing. Ce refus de Nicolas Sarkozy va dans le sens de ses réserves sur l'unité nationale, exprimées très peu de temps après les attentats de vendredi. Il préfère parler de solidarité vigilante. Mais sur la réforme de la Constitution, il ne fait pas encore l'unanimité. Des proches d'Alain Juppé, par exemple, ne sont pas sur la même ligne. Nicolas Sarkozy va donc devoir convaincre dans ses propres rangs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Nicolas Sarkozy Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants