1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentats à Paris : "Marine Le Pen" adopte la "stratégie du bobard assumé", accuse Bernard Cazeneuve
2 min de lecture

Attentats à Paris : "Marine Le Pen" adopte la "stratégie du bobard assumé", accuse Bernard Cazeneuve

REPLAY / RÉACTION - Le ministre de l'Intérieur répond aux critiques de Marine Le Pen en l'accusant de mentir, chiffres à l'appui.

Bernard Cazeneuve inaugure le marché de Noël de Strasbourg samedi 29 novembre 2015
Bernard Cazeneuve inaugure le marché de Noël de Strasbourg samedi 29 novembre 2015
Crédit : FREDERICK FLORIN / POOL / AFP
Attentats à Paris : "Marine Le Pen" adopte la "stratégie du bobard assumé", accuse Bernard Cazeneuve
00:01:34
Dominique Tenza & Cécile De Sèze

Au lendemain de l'hommage national aux victimes des attentats, les attaques politiques reprennent contre le gouvernement. En meeting à Nice au côté de sa nièce Marion Maréchal Le Pen, Marine Le Pen a accusé le gouvernement de n'avoir rien fait, ou "si peu", à la suite des attentats de Paris. La présidente du Front national a regretté l'inaction du gouvernement, contrairement "à l'État islamique, qui lui, tient ses promesses." Une attaque qui n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Le ministre de l'Intérieur a tenu à lui répondre ce samedi matin depuis Strasbourg où il doit inaugurer le marché de Noël.

"Marine Le Pen a une stratégie qui m’apparaît de plus en plus clairement dans cette campagne, c'est la stratégie du bobard assumé,a-t-il lancé. Elle a déclaré que nous n'avions pas procédé à l'expulsion de prêcheurs de haine, c'est faux. J'ai présenté depuis le début de l'année près de 34 dossiers d'expulsion de prêcheurs de haine. Il y a près de 80 interdictions d'entrer sur le territoire d'étrangers qui sont sur le théâtre des opérations terroristes en Irak et en Syrie. Nous avons fermé deux mosquées, et nous allons continuer à en fermer, au sein desquelles on appelle à la haine. On ne combat pas le terrorisme avec des mensonges". 

Bernard Cazeneuve rappelle également que "depuis la mise en place du contrôle aux frontières, ce sont près de 1.000 personnes qui ont été empêchées d'entrer sur le territoire national, en raison du risque que ces personnes pouvaient représenter pour l'ordre public et la sécurité dans notre pays". L'intéressée a depuis répondu sur son compte Twitter accusant le ministre de faire preuve "d'autosatisfaction indécente au regard des tragiques événements" :

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire