2 min de lecture François Hollande

Attentats en France : les trois jours mouvementés de François Hollande

REPLAY - Le chef de l'État a réuni les ministres dans son bureau afin de mettre en place une réunion de crise à l'annonce des deux deux prises d'otages en Seine-et-Marne et à Vincennes.

>
Attentats à Paris : les trois jours mouvementés du quinquennat de François Hollande Crédit Média : Yaël Goosz | Durée : | Date :
Yaël Goosz et La rédaction numérique de RTL

En trois jours, des attentats ont fait 17 morts en Île-de-France, ainsi que les trois terroristes. Du jamais vu depuis 50 ans. François Hollande organise une nouvelle réunion de crise à l'Élysée. Face aux Français, le chef de l'État a assuré lors d'une allocution que le pays ferait face

Le président de la République a tenu aussi à saluer le travail des forces de l'ordre et a insisté sur le fait que la France n'en avait pas terminé avec les menaces dont elle est la cible.

Réunion de crise dans le bureau de François Hollande

François Hollande a vécu cette semaine une sacrée épreuve de son quinquennat. Quand la journée commence, après une nuit quasi blanche, François Hollande n'a qu'une obsession en tête : retrouver les deux frères Kouachi et éviter un nouveau bain de sang. Mais juste avant le déjeuner, c'est la douche froide. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur informe  le chef de l'État qu'une deuxième prise d'otages est en cours porte de Vincennes, à Paris.

François Hollande s'enferme alors dans son bureau avec Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira. Ils n'en ressortiront que trois heures plus tard, au dénouement. Les informations remontent à l'Élysée : il y a un lien entre les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. François Hollande est donc convaincu qu'il faudra lancer les deux assauts en même temps

Un sang-froid durant toute l'opération

À lire aussi
OEIL-REPUBLIQUE_POP_795x530 RTL Originals
L’œil de la République : le regard de Macron quand Hollande renonce à la présidentielle

Il n'aura pas à donner l'ordre car tout s'accélère avec la sortie des assaillants qui font feu. Cela va déclencher une riposte immédiate du GIGN et l'intervention du Raid à Porte de Vincennes. À la sortie, les visages sont graves et les sentiments mélangés.

François Hollande appelle le général Favier pour le féliciter, mais il sait qu'il y a des morts. C'est une épreuve pour le président. On le connaissait chef de guerre à l'étranger mais cette fois, c'est en France qu'il a dû intervenir. Selon ses collaborateurs, François Hollande a conservé son sang-froid pendant ces trois jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Attentats en France Attentats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants