1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentats à Paris : "Les députés ont été minables", accuse Alba Ventura
3 min de lecture

Attentats à Paris : "Les députés ont été minables", accuse Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - La journaliste nous explique pourquoi l'ambiance, mercredi 18 novembre à l'Assemblée nationale, était plus calme que la veille. Les parlementaires se sont fait taper sur les doigts.

Alba Ventura
Alba Ventura
Crédit : Alba Ventura
Attentats à Paris : "Les députés ont été minables", accuse Alba Ventura
03:04
Attentats à Paris : "Les députés ont été minables", accuse Alba Ventura
03:07
Alba Ventura & Loïc Farge

Huées, provocations, invectives : c'était le spectacle de la séance de l'Assemblée nationale mardi 17 novembre, quatre jours après les attentats à Paris. Mercredi, changement radicale : les députés, intenables la veille, sont apparus sages comme des images. Que s'est-il donc passé ? Ils se sont fait "engueuler". Sermonner, si vous préférez. S'il n'y avait pas eu l'assaut à Saint-Denis dans la matinée, nous nous en serions chargé ! Mardi, lors de la séance de questions au gouvernement, ils ont été minables. Ils ont donné une image déplorable, affligeante dans cette enceinte du Palais-Bourbon.

Alors que nous sommes en plein deuil national, ils ont tout simplement oublié que l'un des fondements de notre civilisation, c'est le respect des morts. On savait que pour l'unité nationale il fallait repasser. Mais on n'imaginait pas qu'ils pouvaient à ce point manquer de dignité. Même si les torts sont partagés, les Républicains ont été champions. Ils ne méritaient pas leur nom de "Républicains" ! Franchement, à côté des sénateurs de droite, quel manque de tenue ! C'était le jour et la nuit.

Les Français ont exprimé leur colère

Ce sont les Français qui les ont réprimandés. Vous ne pouvez pas imaginer tous les messages qui ont été laissés sur le site Internet et le compte Facebook de l'Assemblée nationale, sur Twitter, mais aussi sur le site de RTL et des autres médias. Des commentaires plus virulents les uns que les autres : "honte à vous", "imbéciles"...

Les Français ont exprimé leur colère en découvrant le spectacle pitoyable dans l'hémicycle. Quand on voit la majorité des députés Républicains qui ne se lèvent même pas pour rendre hommage aux forces de l'ordre et aux services de secours, quatre jours après qu'un groupe de terroristes a ensanglanté Paris : il y a quelque chose qui ne tourne pas rond.

À lire aussi

C'est triste de voir qu'il a fallu tous ces messages sur Internet, les remontées des circonscriptions, pour qu'enfin tout le monde se ressaisisse, pour qu'ils réalisent que pendant que des familles pleurent leurs morts, on attend de la part des élus de la Nation un peu de décence.

La conception gauche-droite face au terrorisme

La sécurité a toujours été un débat très vif entre gauche et droite. Souvenez-vous du dérapage de Manuel Valls, ministre de l'Intérieur en novembre 2012, qui accusait la droite à l'Assemblée en leur lançant : "Le retour du terrorisme, c'est vous".

Vous avez d'un côté une droite qui a toujours donné la priorité à la sécurité, mais qui a aussi diminué les effectifs de police, qui n'a pas empêché les mosquées salafistes qu'elle pointe du doigt de se développer (dix fois plus en dix ans). Et vous avez une gauche qui a certes fait la loi sur le renseignement, mais qui n'a pas osé aller plus loin parce que les autres solutions étaient étiquetées de droite.

Voilà pourquoi on assiste à ce lamentable spectacle. Alors que face au terrorisme, il faudrait en finir avec une conception de droite et une conception de gauche.

Ce qui explique aussi ce climat tendu, c'est aussi l'approche des élections régionales. Ça rend fébrile. De l'aveu même d'un ténor des Républicains, "si le FN reste haut et que l'attitude de François Hollande face aux attentats permet de remobiliser les socialistes, alors ce sera plus serré pour nous". Ceci explique donc cela. Mais ceci ne justifie pas cela.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/