1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentat en Isère : "Cette guerre va durer des années", selon Manuel Valls,
2 min de lecture

Attentat en Isère : "Cette guerre va durer des années", selon Manuel Valls,

"Nous aurons d'autres tentatives d'attentats", avertit le Premier ministre dans un entretien au "Journal du dimanche".

Manuel Valls à Francfort (Allemagne) le 23 juin 2015.
Manuel Valls à Francfort (Allemagne) le 23 juin 2015.
Crédit : DANIEL ROLAND / AFP
Julie Coste

"Grave", mais pas "surpris". Quand il a été averti de l'attaque à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) vendredi, Manuel Valls a écourté sa visite en Colombie. Prévenu en pleine nuit, il n'a pourtant pas été étonné, comme il le raconte au JDD ce dimanche 28 juin. Manuel Valls rappelle qu'il met en garde depuis le début du quinquennat sur la menace terroriste. 

"Nous avons changé de monde", estime le chef du gouvernement. "Désormais, la menace est partout", et il faut s'habituer à l'idée que cela va durer "pendant des années", prévient-il. "En janvier de cette année, c'est l'émotion qui prévalait chez les Français ; cette fois, c'est la peur". Et de rappeler que, quand il était ministre de l'Intérieur, au moment du vote de la loi de la première loi antiterroriste, il avait parlé des "ennemis de l'intérieur", "ce qui lui avait été reproché par certains", souligne l'hebdomadaire. 

Une loi sur le renseignement utile

Manuel Valls défend plus que jamais le vote de la loi sur le renseignement, jugé "capital". Avec ce texte, ainsi qu'en renforçant les moyens "juridiques, techniques et humains" des "services", il assure que la France est parée pour affronter le "terrorisme sans frontières" converti à la "guerre globale". Le Premier ministre égrène ses mots d'ordre : "anticipation, lucidité, technicité, fermeté, respect de nos valeurs démocratiques". 

Polémiques et divisions nous affaiblissent.

Manuel Valls

Quid des critiques de l'opposition sur sa politique antiterroriste ? "Dans une démocratie, tout questionnement est légitime", répond Manuel Valls. Mais, face à cet ennemi, les élus de tous bords doivent se montrer "unis et rassemblés". "Polémiques et divisions nous affaiblissent", regrette-t-il. Le Premier ministre enjoint de "s'élever pour être à la hauteur de l'exigence". "Daech cherche à annihiler tout modèle démocratique", souligne le chef du gouvernement. 

Guerre entre l'islam et l’obscurantisme

À lire aussi

"Nous ne sommes pas en guerre contre l'islam, insiste-t-il par ailleurs. La bataille se situe au sein-même de l'islam, avec, d'un côté, un islam pratiqué par l'immense majorité de nos compatriotes de confession musulmane, qui revendique des valeurs humanistes universelles, et, de l'autre, un islamisme obscurantiste et totalitaire."

Nous aurons d'autres tentatives d'attentats.

Manuel Valls

Prudent, Manuel Valls avertit que "nous aurons d'autres tentatives d'attentats. Le gouvernement met donc tout en oeuvre pour faire face à ces nouvelles menaces", mises en oeuvre pas un ennemi "aux techniques de dissimulation de plus en plus sophistiquées". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/