1 min de lecture Terrorisme

Attentat à Paris : "Le risque zéro n'existe pas", estime Griveaux sur RTL

LE GRAND JURY - Au lendemain de l'attaque au couteau à Paris, le porte-parole du gouvernement est revenu sur la menace terroriste en France.

micro generique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Benjamin Griveaux était l'invité du "Grand Jury" dimanche 13 mai 2018 Crédit Image : RTL /FREDERIC BUKAJLO / SIPA PRESS | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"Le risque zéro n'existe pas". Paris a une nouvelle fois été attaquée samedi 12 mai. Un homme, fiché S, a poignardé au hasard plusieurs personnes en plein cœur de la capitale, en blessant une mortellement. "Il n'y a pas de moyens d'empêcher ce type d'événements", a déploré le porte-parole du gouvernement, invité du Grand Jury dimanche 13 mai. Mais "aucun territoire de la République n'échappe à une menace potentielle".

Benjamin Griveaux l'assure : "Le gouvernement à la fois dans le cadre législatif mais aussi grâce au moyens engagés, répond à l'exigence du moment", concernant la sécurité des Français. "L'État fait sa part du travail", a-t-il martelé. 

Le secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement rappelle par exemple la mise en place de la police de sécurité du quotidien ou encore que "trois lieux de culte ont été fermés grâce à l'adoption de la loi en novembre 2017". Et de poursuivre : "Ce travail-là va se poursuivre et va s'engager sur le financement de l'islam de France". Le député de Paris a également évoqué la création de 1.900 postes "en plus au renseignement durant le quinquennat".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Attentats à Paris Benjamin Griveaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants