1 min de lecture Attentat à Nice

Attentat à Nice : Nicolas Sarkozy hausse le ton et critique le gouvernement

"Tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été". Le président de Les Républicains s'est montré sévère avec la gestion du dossier terroriste par le gouvernement.

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
James Abbott
James Abbott
et AFP

Aucune unité nationale après l'attentat de Nice. De nombreuses personnalités de droite ont chargé et pointé du doigt la responsabilité du gouvernement pour cette attaque qui a fait au moins 84 morts jeudi 14 juillet. Trois jours après l'attentat de Nice, les tensions politiques sont plus exacerbées que jamais, avec une opposition à l'offensive et un exécutif mettant en garde contre une "trumpisation" des esprits, à neuf mois de la présidentielle.

Alors que nombre d'élus de droite ont critiqué l'exécutif depuis l'attaque du 14 juillet qui a fait 84 morts, l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy, jusqu'ici mesuré, a haussé le ton dimanche soir en estimant que "tout ce qui aurait dû être fait depuis dix-huit mois ne l'a pas été".

"Je sais parfaitement que le risque zéro n'existe pas", a affirmé sur TF1 le président des Républicains, mais "nous sommes en guerre, une guerre totale. Nos ennemis n'ont pas de tabous, pas de frontières, pas de principes. Donc, je vais employer des mots forts: ça sera eux ou nous", a-t-il lancé, ajoutant qu'une "autre politique est possible".

Refusant de "polémiquer" avec l'exécutif, Nicolas Sarkozy a estimé que l'appel du gouvernement à rejoindre la réserve opérationnelle civile après l'attentat de Nice n'était pas de nature à "résoudre le problème du terrorisme", même si "personne ne pense" que ce "ne soit pas bien".

À lire aussi
Deux ans après l'attentat sur la Prom', un feu d'artifice a de nouveau été tiré à Nice 14 juillet
14 juillet : premier feu d'artifice à Nice depuis l'attentat meurtrier de 2016

Dans son camp, beaucoup étaient déjà montés au créneau après cette troisième attaque meurtrière massive en 18 mois. Son rival à la primaire de novembre, Alain Juppé, a notamment jugé vendredi sur RTL que "si tous les moyens avaient été pris", l'attentat "n'aurait pas eu lieu".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Nicolas Sarkozy Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784133707
Attentat à Nice : Nicolas Sarkozy hausse le ton et critique le gouvernement
Attentat à Nice : Nicolas Sarkozy hausse le ton et critique le gouvernement
"Tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été". Le président de Les Républicains s'est montré sévère avec la gestion du dossier terroriste par le gouvernement.
https://www.rtl.fr/actu/politique/attentat-a-nice-nicolas-sarkozy-hausse-le-ton-et-critique-le-gouvernement-7784133707
2016-07-17 21:26:26
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SThhDCX-4Cek1Nlu_g9OPQ/330v220-2/online/image/2016/0715/7784114196_000-cz692.jpg