1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentat à Nice : Manuel Valls et Bernard Cazeneuve se contredisent sur le profil du tueur

Attentat à Nice : Manuel Valls et Bernard Cazeneuve se contredisent sur le profil du tueur

Le profil de Mohamed Mondher Lahouaiej-Bouhlel, qui a tué au moins 84 personnes, sur la Promenade des Anglais à Nice le 14 juillet, reste flou.

Bernard Cazeneuve - Manuel Valls
Bernard Cazeneuve - Manuel Valls
Crédit : PHILIPPE WOJAZER - AFP / SIPA - Thibault Camus / Montage RTLNet
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

"Pourquoi ?" C'est la question que pose le journal Libération en une de son édition du samedi 16 juillet. Le choc et la douleur sont toujours aussi forts au surlendemain de l'attaque terroriste qui a coûté la vie à au moins 84 personnes. Un homme, Mohamed Mondher Lahouaiej-Bouhlel, a foncé dans la foule compacte, présente pour assister au feu d'artifice du 14 juillet. Dans une prise de parole vers 4 heures du matin, peu après le drame, François Hollande a annoncé qu'il fera appel à la réserve opérationnelle et la prolongation de l'état d'urgence. Une centaine de personnes sont blessées dont une cinquantaine sont "entre la vie et la mort", a ajouté le président de la République.

Sur la plan politique, l'union nationale, en vigueur lors des attentats du 13 novembre, ne s'est pas reproduite pour Nice. La droite a dénoncé la politique du gouvernement qu'elle tient responsable de l'attentat. Le premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, ont pris la parole sur France 2 et TF1.

La rédaction vous recommande

À la question : "Est-ce que ce soir vous êtes en mesure de nous dire que le tueur est lié à l'islam radical ?", le ministre de l'Intérieur répond : "Non" devant les caméras de TF1. "Nous avons un individu qui n'était pas du tout connu des services de renseignement pour des activités liées à l'islamisme radical, qui n'était pas fiché 'S', explique-t-il. L'enquête montrera si cet individu a agi à la demande d'autres individus, s'il a agi, actionné par les messages continus de Daesh qui appellent et provoquent au crime parce qu'il y avait chez lui un déséquilibre. On verra s'il avait un réseau relationnel ou pas". La même question a été posée au Premier ministre mais la réponse donnée n'a pas été la même. Le tueur est "un terroriste sans doute lié à l'islamisme radical d'une manière ou d'une autre", a déclaré Manuel Valls.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/