1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentat à Nice : Bruno Le Maire exhorte les politiques à "éviter les querelles"
2 min de lecture

Attentat à Nice : Bruno Le Maire exhorte les politiques à "éviter les querelles"

Lundi 18 juillet sur France 2, le candidat à la primaire de la droite a vivement critiqué "l'échange de ping-pong" auquel se livrent le gouvernement et l'opposition.

Le député de l'Eure, Bruno Le maire, le 29 novembre 2014 à Paris
Le député de l'Eure, Bruno Le maire, le 29 novembre 2014 à Paris
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Félix Roudaut & AFP

Bruno Le Maire se veut au-dessus des antagonismes. Le candidat Les Républicains (LR) à la primaire de la droite a exhorté les politiques, de droite comme de gauche, à "éviter les querelles" ainsi que "les petites phrases", après l'attentat qui a frappé Nice le 14 juillet, faisant 84 morts. "Nous, responsables politiques, nous devons éviter les querelles, les petites phrases" face à l'image "d'unité" et de "cohésion de tous les Français", a déclaré le député de l'Eure lundi 18 juillet sur France 2.

Cette intervention survient alors qu'Alain Juppé a vivement critiqué l'exécutif vendredi 15 juillet, déclarant que "si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu". Une sortie que Nicolas Sarkozy avait qualifiée de "pas raisonnable", dimanche 17 juillet sur TF1. "C'est l'enquête qui dira s'il y a eu des manquements", a tranché Bruno Le Maire. 

Il faut mener une guerre impitoyable contre l'islam politique

Bruno Le Maire

L'ancien ministre de l'Agriculture de Nicolas Sarkozy a fustigé "l'échange de ping-pong" auquel se livrent le gouvernement et l'opposition. "L'enjeu, le seul, c'est la sécurité des Français" et "la cohésion des Français est le bien le plus précieux des Français", a-t-il affirmé. Interrogé sur les mesures prises par le gouvernement, il a toutefois jugé que "le combat n'est pas mené à la hauteur de ce qui est nécessaire" et que les "mesures sont totalement insuffisantes".

"Il faut mener une guerre impitoyable contre l'islam politique" et "un combat culturel" a-t-il prôné. Dans la même veine, un autre candidat à la  primaire, le député LR Hervé Mariton a regretté "que certains responsables politiques soient davantage occupés à polémiquer à leur profit qu'à comprendre cette menace, pour mieux la combattre". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/