2 min de lecture Attentat à Nice

VIDÉO - Attentat à Nice : Bernard Cazeneuve tacle Nicolas Sarkozy et la droite

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Intérieur répond à Nicolas Sarkozy, qui accuse le gouvernent de n'avoir rien fait sur le plan de la lutte contre le terrorisme depuis 18 mois.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Bernard Cazeneuve invité du 18/07 Crédit Image : Camille Kaelblen / RTL.fr | Crédit Média : Jérôme Chapuis | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le temps n'est plus à l'unité nationale. Après les attentats du 13 novembre, la classe politique avait fait front mais l'attentat de Nice marque un tournant. Quelques heures après l'attaque, les premières réactions politiques, notamment d'Éric Ciotti et de Christian Estrosi, ont dénoncé les méthodes du gouvernement et la faiblesse de la lutte contre le terrorisme. 

Invité du journal télévisé de TF1, Nicolas Sarkozy a apporté sa contribution au concert de critiques. "Tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été, a affirmé l'ancien président de la République. Je sais parfaitement que le risque zéro n'existe pas mais nous avons une obligation de moyens pour assurer la sécurité des Français (...) Nous sommes en guerre, une guerre totale. Nos ennemis n'ont pas de tabous, pas de frontières, pas de principes. Donc, je vais employer des mots forts : ça sera eux ou nous". Après l'intervention télévisée du président des Républicains, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve ont répondu dans un communiqué qu'"aucun gouvernement n'a fait autant jusqu'à présent pour lutter contre le terrorisme"

Nous avons rehaussé les effectifs de sécurité et renseignement avec la création de 9.000 postes, là où 2.500 avaient été supprimés

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur
Partager la citation

Au micro de RTL, le ministre de l'Intérieur indique le gouvernement a "changé beaucoup de choses. Il n'y a pas eu de respect de la période de deuil et immédiatement des polémiques sont survenues (...) Il y a un drame et une considérable souffrance. Il n'y a qu'un seul but : expliquer et dire rigoureusement la vérité. La vérité est la suivante. Nous avons pris dans l'urgence un certain nombre de mesures. Nous avons rehaussé les effectifs de sécurité et renseignement avec la création de 9.000 postes, là où 2.500 avaient été supprimés".


Bernard Cazeneuve s'est dit "profondément choqué" par les polémiques. "Pensez qu'un gouvernement n'a pas pris toutes les mesures, c'est instiller dans l'esprit des Français qu'un gouvernement républicain n'a pas pris toutes les mesures nécessaires pour protéger les Français".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Bernard Cazeneuve Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants