1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentat à Nice : Bernard Cazeneuve confirme que les effectifs de police indiqués étaient "bien les bons"
2 min de lecture

Attentat à Nice : Bernard Cazeneuve confirme que les effectifs de police indiqués étaient "bien les bons"

INVITÉ RTL - Christian Estrosi avait évoqué un mensonge d'État à propos du dispositif de sécurité. Bernard Cazeneuve confirme le nombres de policiers présents.

Bernard Cazeneuve, invité de RTL le 18 juillet 2016
Bernard Cazeneuve, invité de RTL le 18 juillet 2016
Crédit : Camille Kaelblen / RTL.fr
Bernard Cazeneuve invité du 18/07
20:59
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Bernard Cazeneuve n'a pas apprécié les critiques de Christian Estrosi et Nicolas Sarkozy concernant le dispositif de sécurité encadrant le feu d'artifice de Nice. "Revenons sur les événements de Nice, parce que j'ai entendu beaucoup de choses et il importe que l'on puisse dire la vérité aux Français, a commencé en préambule le ministre de l'Intérieur au micro de RTL. L'ensemble des dispositifs prévus pour le 14 juillet à Nice ont fait l'objet de réunions dont j'ai les comptes-rendus, avec la ville de Nice qui était l'organisatrice de ce feu d'artifice de manière à ce que la sécurité soit assurée. Les effectifs qui ont été indiqués par le préfet et le directeur départemental de la sécurité publique à Nice sont bien les bons".

Dans un communiqué, la préfecture des Alpes maritimes a indiqué que 64 policiers nationaux avaient été mobilisés, en plus de 42 policiers municipaux et 20 militaires de la mission Sentinelle. Ce chiffre a été contesté par Christian Estrosi, qui s'exprimait devant la police municipale. "On était très loin du chiffre annoncé par Manuel Valls de 64 policiers. C'est un mensonge d'État", a-t-il lancé estimant qu'ils n'étaient "pas plus de la moitié". "Nous aurions pu avoir des centaines de morts supplémentaires sans la police municipale de Nice", a poursuivi Christian Estrosi, assurant qu'elle avait "donné l'alerte" lorsque le camion a franchi le barrage: "40 secondes plus tard, le bras armé de Daesh est abattu" par la police nationale. Son directeur de cabinet, Anthony Borré, a indiqué que la municipalité de Nice avait déployé 50 policiers municipaux pour cette soirée du 14 juillet.

Judiciariser rapidement les apprentis terroristes

"Il y avait sur la Promenade des Anglais des policiers, des policiers nationaux, insiste le ministre de l'Intérieur. ils sont intervenus immédiatement après que le camion est entré sur la Promenade des Anglais. Ils ont mis hors d'état de nuire en quelques minutes ce criminel épouvantable et abjecte".

Sur la question d'un durcissement des protocoles de sécurité pour les événements publics, Bernard Cazeneuve a mis en garde contre une course à l’échalote sécuritaire peu efficace. "Est-ce que vous imaginez que l'on puisse, dès lors que les terroristes peuvent frapper à tout moment, en tout lieu du territoire national, mettre des herses partout ?, s'interrogeait-il. Même si nous le faisions, nous ne protégerions pas nécessairement les Français en garantissant le risque zéro et même dans les pays très soumis à ces attentats, ces types de mesures ne sont pas mis en oeuvre. Ce qu'il faut pour protéger les Français ", c'est permettre de mettre hors d'état de nuire ceux qui peuvent commettre des attentats. Toute la stratégie qui est la nôtre est de déjouer les attentats en menant des enquêtes et en judiciarisant le plus rapidement possible ceux qui peuvent les commettre". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/